Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Meeschaert AM : Un orage d'été ?

Kiidline25/08/2015 à 14:48

Depuis le 10 août dernier, les marchés européens ont baissé de plus de 15 %. La Bourse de Shanghai a perdu 20 % depuis le 17 août. Les marchés américains ont moins baissé sur le mois, et avaient nettement moins progressé en 2015.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la baisse :
L’élément déclencheur a été la Chine. Les nombreuses mesures de soutien décidées par le gouvernement et la banque centrale depuis plusieurs mois commençaient à semer le doute sur la croissance réelle du pays. Et la décision de dévaluer le yuan début août a clairement mis le feu aux poudres et rallumé les perspectives d’une guerre des monnaies. Compte tenu de l’opacité politique de la Chine, personne ne sait si leur croissance est à l’arrêt et si la banque centrale a les solutions pour relancer ce mastodonte économique. Toujours est-il que l’effondrement du prix de nombreuses matières premières ou celui des ventes de voitures neuves (qui pour la première fois depuis de nombreuses années sont en recul) ne rassurent pas.

Le deuxième facteur concerne la politique de la Fed. A force d’avoir voulu trop prévenir les marchés d’une potentielle hausse des taux directeurs, Janet Yellen a certainement laissé passer la fenêtre de tir et va probablement devoir reporter sa décision au mois de décembre. Outre l’incertitude que cela fait remonter, cela provoque la baisse du dollar, ce qui n’est pas la meilleure nouvelle pour les marchés européens.

Dernier facteur, la baisse du prix du pétrole sous les 40 dollars, qui est peut-être en partie une conséquence du ralentissement chinois, pose problème aux pays producteurs dont les revenus s’effondrent, mais également aux Etats-Unis dont la croissance était tirée en partie par l’exploitation du gaz de schiste. En somme, un pétrole, en-dessous de 40 dollars le baril, ne semble convenir à personne sauf peut-être à l’Europe. Sans compter que la baisse de l’or noir pourrait également faire ressurgir le spectre de la déflation.

Ces trois éléments arrivent à un moment où les marchés d’actions avaient beaucoup progressé, rendant les niveaux de valorisations plus tendus, et après des publications d’entreprises en Europe certes solides, mais laissant peu de place à des révisions à la hausse des perspectives.

Sommes-nous pourtant entrés dans un marché baissier ?
Nous ne sommes pas vraiment surpris par la correction que nous attendions cependant un peu plus tard. La Chine inquiète certes, mais les signes de son ralentissement étaient déjà clairement soulignés par les entreprises exportatrices européennes et par l’évolution du prix des matières premières. Nous restons persuadés dans ce contexte de volatilité accrue que les fondamentaux en Europe restent bons pour trois raisons essentielles :

  • Les taux vont rester bas très longtemps et Mario Draghi va maintenir une politique monétaire accommodante voire agressive. L’économie européenne a commencé à montrer des signes encourageants,
  • La crise grecque, malgré ses avatars politiques, est plutôt sous contrôle et ne devrait pas impacter l’économie européenne,
  • Le prix du pétrole et un euro encore assez faible, malgré la correction de ces derniers jours, constituent de formidables atouts pour une reprise durable en Europe.


Ainsi, nous estimons que les niveaux actuels des marchés actions en Europe constituent une bonne opportunité pour commencer à réinvestir. A moins de nouvelles réellement alarmantes sur la croissance économique mondiale, cette correction ne devrait être que passagère.


Les équipes de gestion de Meeschaert Asset Management*

*Meeschaert Asset Management est la société de gestion du groupe Meeschaert.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.