Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

McPhy anticipe un Ebitda entre -34 et -37 millions d'euros
information fournie par AOF24/01/2023 à 18:35

(AOF) - Le chiffre d’affaires 2022 de McPhy est ressorti en croissance de 22% à 16 millions d’euros. « Ce retour de la croissance est principalement lié à la matérialisation des premières commandes dans le cadre des grands contrats signés au cours des exercices précédents », a expliqué le spécialiste des équipements de production et distribution d’hydrogène bas-carbone. Le chiffre d’affaires se répartit entre la fourniture d’électrolyseurs de grande capacité McLyzer et de la gamme Piel (68%) et la fourniture de stations (32%).

McPhy a enregistré une croissance de 53% des prises de commandes fermes qui s'établissent à 29,4 millions d'euros, portant ainsi le carnet de commandes à 31,3 millions d'euros au 31 décembre 2022, en progression de 56% en comparaison du 31 décembre 2021.

Au 31 décembre 2022, McPhy affichait un portefeuille de projets signés, commissionnés et/ou en cours d'exécution représentant en cumulé 45 MW et 40 stations.

Compte tenu de l'accélération des investissements de développement et de l'accroissement des équipes sur la seconde partie de l'année, le groupe anticipe un Ebitda se situant dans une fourchette comprise entre -34 et -37 millions d'euros pour l'exercice 2022. La position de trésorerie nette du groupe devrait ainsi se situer autour de 135 millions d'euros, intégrant le versement initial de 28,5 millions d'euros de Bpifrance dans le cadre du lancement de la Gigafactory.

Le niveau de son backlog et la poursuite de la montée en puissance du marché de l'hydrogène, permettent à McPhy d'anticiper une nouvelle année de croissance soutenue en 2023.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Spécialiste des équipements de production et distribution pour l’hydrogène zéro-carbone, créé en 2008 ;

- Chiffre d’affaires de 13,1 M€ réalisé à 45 % dans les stations hydrogène McFilling, 39 % dans les électrolyseurs à grande capacité McLyser et 16 % dans les catalyseurs Piel ;

- Modèle d’affaires visant le rang minimal de 5 ème européen de la production et distribution d’équipements d’hydrogène vert en accompagnant les clients de l’indutrie, de la mobilité et de l’énergie dans leurs trajectoires de décarbonation ;

- Capital détenu à 14,8 % par EDF et 6 % par BPI France -actionnaires historiques-, à 4,6 % par Chart Industry et 2,3 % par Technip Energies -actionnaires stratégiques-, Luc Poyer présidant le conseil d’administration de 10 membres, Jean-Baptiste Lucas étant directeur général ;

- Position financière solide avec des capitaux propres de 205 M€ et, à fin juin, une trésorerie nette de 142 M€.

Enjeux

- Projet d’entreprise « Driving CleanEnergy Forward » d’accélération du déploiement d’écosystèmes énergétiques zéro carbone et d’équipements de grande capacité ;

- Stratégie d'innovation financée par un effort renforcé en R&D : nouvelles générations d’électrolyseurs et de stations pour les projets d’envergure (électrolyseurs de 100+MW, stations de 2+ tonnes par jour de capacité de distribution) / amélioration de la consommation électrique des électrolyseurs / optimisation de la gestion des stockages de gaz ;

- Stratégie environnementale intégrée dans l’activité, avec 100 % de la fourniture d’électricité issue d’énergies renouvelables, feuille de route 2025 en cours de structuration;

- Réalisation du projet allemand Djewels, plus grand site européen d’hydrogène zéro-carbone ;

- Accord de l’Union européenne au site Gigafactory de production d’électrolyseurs à Belfort dont la décision finale d’investissement sera prise à l’automne ;

- Retombées de la hausse du carnet de commandes de 29,1 M€ à fin juin, des lourds investissements industriels, à Miniato et Grenoble, et des recrutements (doublement des effectifs entre 2020 et 2022).

Défis

- Capacité à réduire de moitié le prix de l’hydrogène vert d’ici la fin de la décennie ;

- Attente de nouveaux débouchés commerciaux des nombreux partenariats industriels –Chart Industries EDF, Enel, Hype, Plastic Omnium, Technip Energies, TSG ;

- Regain de la confiance des investisseurs après 6 exercices déficitaires dont 2021 marquée par le décalage de grands projets et un accident industriel ;

- Après une stabilité des revenus et un doublement de la perte nette au 1 er semestre, abaissement de l’objectif 2022 à une croissance modérée du chiffre d’affaires.

En savoir plus sur le secteur Services aux collectivités

De plus grandes disparités entre les utilities

L'Observatoire mondial des marchés de l'énergie souligne une grande disparité des prix de détail de l'énergie en Europe. Subissant à la fois l'effet de la hausse des prix de gros et une forte volatilité des prix de vente aux consommateurs finaux, la rentabilité des intervenants est sous pression. Alors que les seize plus grands fournisseurs d'énergie européens ont bénéficié l'an passé d'une importante progression de leur chiffre d'affaires (+47% par rapport à 2020), leur marge brute d'exploitation (marge d'Ebitda), s'est dégradée, passant de 20,2% à 19,6%. Ceux qui ont dû recourir à des achats d'électricité sur le marché ont dû payer ces volumes supplémentaires bien plus chers que le niveau de prix de vente déjà fixés et ont donc vu leurs marges se dégrader.

Confronté à la moindre disponibilité de son parc nucléaire, EDF, renationalisé, devrait afficher une perte annuelle de 29 milliards d'euros en 2022. Engie s'en sort mieux car il a réussi à réduire ses importations de gaz russe au premier semestre tout en bénéficiant des prix élevés de l'électricité et de son exposition accrue aux sources renouvelables.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.54%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.