1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

May et Macron se sont entretenus de la crise syrienne

Reuters14/04/2018 à 01:05
 (Actualisé avec communiqué, contexte)
    LONDRES, 14 avril (Reuters) - Theresa May et Emmanuel Macron
se sont entretenus vendredi soir de l'attaque chimique imputée
au régime syrien à Douma, dans la Ghouta orientale, et sont
convenus de "continuer à travailler étroitement ensemble sur une
réponse internationale", rapporte un porte-parole du 10, Downing
Street.
    "La Première ministre a parlé au président français Emmanuel
Macron ce soir de l'horrible attaque de samedi (dernier) à
Douma, en Syrie", indique son porte-parole dans un communiqué.
    "Ils sont convenus de continuer à travailler étroitement
ensemble sur une réponse internationale."
    La cheffe du gouvernement britannique a obtenu jeudi soir le
feu vert de ses ministres pour prendre des mesures non
spécifiées avec les Etats-Unis et la France afin de dissuader la
Syrie de recourir à nouveau à des armes chimiques.
    Emmanuel Macron a pour sa part déclaré jeudi au 13-Heures de
TF1 que la France avait la preuve que le régime syrien avait eu
recours à l'arme chimique le 7 avril dernier dans la Ghouta
orientale et qu'une décision serait prise sur une éventuelle
action militaire une fois que toutes les informations auraient
été vérifiées.    
    A New York, l'ambassadeur de France auprès des Nations
unies, François Delattre, a déclaré vendredi devant le Conseil
de sécurité que le gouvernement syrien avait atteint un point de
non-retour en décidant de recourir une nouvelle fois à des armes
chimiques.
    Il faut mettre fin à cette "intolérable menace pour notre
sécurité collective", a-t-il ajouté.

 (Bureau de Londres
Henri-Pierre André pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer