Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mariano Rajoy n'exclut pas une aide européenne à l'Espagne

Reuters03/08/2012 à 22:50

LE PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT ESPAGNOL N'EXCLUT PAS L'AIDE DE L'EUROPE POUR SON PAYS

par Julien Toyer

MADRID (Reuters) - Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a admis vendredi de manière implicite et pour la première fois que Madrid pourrait solliciter une aide européenne, mais pas avant d'en connaître les conditions ainsi que les mesures envisagées en parallèle par la Banque centrale européenne.

L'Espagne ne prendra pas de décision sur le sujet avant plusieurs semaines, a-t-on appris par ailleurs auprès de l'entourage de Mariano Rajoy.

C'était la première fois depuis son accession au pouvoir en décembre que le président du gouvernement tenait une conférence de presse à l'issue du conseil des ministres hebdomadaire.

Il assuré qu'il agirait dans l'intérêt du pays, s'avançant bien plus que lors d'une conférence de presse commune tenue mardi avec le président du Conseil italien, Mario Monti. Il s'était alors abstenu à trois reprises de commenter l'opportunité d'une aide européenne.

"Je ferai, comme je l'ai toujours fait, ce que je crois être dans l'intérêt du peuple espagnol", a déclaré Mariano Rajoy. "On ne peut pas être chef du gouvernement et penser à autre chose."

"Nous ne savons toujours pas ce que sont ces mesures", a-t-il cependant ajouté, en référence aux propos de Mario Draghi, président de la BCE, selon lesquels cette dernière envisage des "mesures non conventionnelles" pour protéger l'euro.

"Ce que je veux savoir, c'est ce que sont ces mesures, ce qu'elles signifient et si elles sont adéquates et, à la lumière du contexte, nous prendrons une décision", a dit Mariano Rajoy, insistant sur le fait qu'il n'avait encore rien décidé.

La BCE a signalé jeudi qu'elle se préparait à racheter des obligations souveraines espagnoles et italiennes mais qu'elle ne le ferait qu'une fois que les pays concernés auraient formulé une demande d'aide et sollicité les fonds d'urgence européens.

Une source de l'entourage de Mariano Rajoy a confirmé que la possibilité d'une demande d'aide était examinée activement et que le chef du gouvernement se tenait prêt à en assumer le coût politique. Une telle requête nécessiterait en effet la négociation d'un protocole d'accord avec les autres pays de la zone euro et serait sans doute assortie de strictes conditions.

Dans le cadre de ses mesures de réduction du déficit budgétaire, le gouvernement espagnol a déjà annoncé le mois dernier un ensemble de mesures d'austérité de 65 milliards d'euros, mais il redoute notamment que ses partenaires européens lui demandent une nouvelle réforme du système de retraites.

Mariano Rajoy a pour l'heure répété qu'il devenait de plus en plus difficile pour Madrid de refinancer sa dette. Le rendement des emprunts d'Etat à dix ans a atteint la semaine dernière 7,6%, un niveau jugé insoutenable à moyen terme.

Le pays doit encore émettre quelque 35 milliards d'euros d'obligations cette année pour financer son déficit et rembourser ses dettes.

LETTRE AUX DIRIGEANTS EUROPÉENS

Mariano Rajoy a par ailleurs annoncé que son gouvernement avait adressé une lettre aux dirigeants européens, dans laquelle il demande l'accélération de la mise en oeuvre de mesures à l'échelle européenne pour lutter contre la crise de la dette et recapitaliser les banques espagnoles en difficulté.

"Dans cette lettre, je dis ce qui est urgent, un seul système de surveillance, un mécanisme pour la recapitalisation directe des banques", a-t-il expliqué.

"Je mentionne le besoin de l'UE d'utiliser des outils pour assurer l'accès aux marchés de capitaux, de manière souple et efficace, à l'aide d'une proposition pour une union bancaire et budgétaire", a ajouté Mariano Rajoy.

Le chef du gouvernement a en outre affirmé que l'Espagne continuait à se préoccuper du haut niveau d'endettement de ses 17 communautés autonomes.

"Le gouvernement n'a pas abandonné la question de la dette des régions", a-t-il dit. "Je suis le président du gouvernement espagnol et, en tant que tel, je suis responsable devant l'Europe et le reste du monde de nos finances publiques."

La majorité des régions espagnoles sont exclues des marchés financiers depuis le début de l'année. Valence, la plus endettée, a demandé fin juillet à bénéficier du programme de 18 milliards d'euros mis en place par Madrid pour aider les finances des collectivités régionales.

La Catalogne, qui représente à elle seule près de 20% de l'activité économique du pays, a dit envisager de faire appel elle aussi à ce fonds.

Avec le bureau de Madrid; Julien Dury et Natalie Huet pour le service français


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.