Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Marchés-Premier reflux des pétrodollars en 18 ans - BNP

Reuters03/11/2014 à 20:59

LONDRES, 3 novembre (Reuters) - Les pays exportateurs de pétrole vont cette année retirer des "pétrodollars" des marchés financiers internationaux pour la première fois en près de deux décennies, montre une étude de BNP Paribas. Le cours du baril de Brent a chuté de 23% depuis le début de cette année, qui devrait être la deuxième à enregistrer une baisse du prix de l'or noir depuis 2002 et interrompre ainsi des années de manne financière pour les grands pays exportateurs comme l'Arabie saoudite, la Russie, le Nigeria ou l'Angola. Une grande partie du produit de leurs exportations se retrouvait sur les marchés financiers internationaux contribuant à soutenir les cours des actifs et à maintenir de bas coûts de financement au travers des mécanismes de recyclage des pétrodollars. Cette année, les pays exportateurs de pétrole devraient toutefois être emprunteurs nets sur les marchés de capitaux pour un montant de 7,6 milliards de dollars. A titre de comparaison ils étaient exportateurs nets de capitaux pour un montant de 60 milliards de dollars en 2013 après 248 milliards en 201é, selon les calculs effectués par BNP Paribas. Graphique sur les flux de pétrodollars et leurs origines depuis 1997 : http://link.reuters.com/few33w Le recyclage des pétrodollars a atteint un pic de 511 milliards de dollars en 2006, selon BNP Paribas. "Au pic, environ 500 milliards de (pétro)dollars étaient recyclés via les marchés financiers. Cela va être la première année depuis longtemps que les exportateurs d'énergie vont siphonner des capitaux", a dit David Spegel, responsable de la recherche sur les dettes souveraines et d'entreprises émergentes chez BNP Paribas. Les exportateurs de pétrole retirent désormais des liquidités des marchés financiers plutôt qu'ils n'en apportent, ce qui pourrait entraîner une hausse des coûts de financement pour les Etats, les entreprises et in fine les ménages, l'argent se faisant plus rare. Spegel reconnait que les montants nets retirés sont faibles. Mais il ajoute: "Ce qui est intéressant, c'est qu'ils retirent plutôt qu'ils n'apportent des capitaux qui font bouger la liquidité mondiale. Si les cours du pétrole continuent de baisser dans les années à venir, les producteurs d'énergie auront besoin de plus de capitaux, même pour simplement rembourser leurs dettes obligataires." Le renversement est largement le fait de la Russie et des ex-pays soviétiques dont BNP Paribas estiment qu'ils ont retiré 57 milliards de dollars des marchés de capitaux internationaux. Les entreprises russes ont été écartées des marchés financiers internationaux du fait des sanctions imposées par les pays occidentaux dans le cadre de la crise ukrainienne. Elles doivent de plus en plus se reposer sur leur trésorerie et in fine sur des financements de la banque centrale pour le remboursement de leur dette extérieure. (Chris Vellacott, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Mes listes

valeur

dernier

var.

5398.32 -0.35%
76 +3.40%
3.097 0.00%
2.7 -1.64%
25.5 +2.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.