Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Marchés : la BCE rassure
information fournie par AOF09/09/2021 à 17:36

(AOF) - En repli en matinée, les marchés actions européens ont clôturé en hausse, rassurés par la BCE. Le CAC 40 a gagné 0,24% à 6 684,72 points tandis que l'Euro Stoxx 50 s'est adjugé 0,17% à 4184,12 points. Aux Etats-Unis aussi, un optimisme mesuré est de mise. Vers 17h30, le Dow Jones progresse de 0,14% et le Nasdaq, de 0,3%.

Depuis plusieurs jours, les investisseurs s'interrogeaient sur les conclusions de la réunion de politique monétaire de la BCE. Les économistes s'attendaient à ce que la banque centrale ne touche pas à son principal taux directeur. En revanche, ils redoutaient sa décision concernant l'avenir du programme d'achats d'actifs, dans un contexte d'inflation qui accélère. Qui des " colombes " ou des " faucons " allait l'emporter ?

Manifestement, les " colombes " ont tiré leur épingle du jeu. " Christine Lagarde a fait preuve d'une grande mesure dans ses propos. Le programme est recalibré, mais il s'agit d'un " rythme légèrement plus faible " d'achat, dans une enveloppe globale inchangée. On évite là toute notion de " Tapering " ", écrit cet après-midi Thibault Prebay, responsable Gestion Obligataire chez Financière Arbevel.

Pour Nicolas Forest, responsable de la gestion obligataire chez Candriam, Christine Lagarde prépare ainsi le marché à la fin de ce programme d'achat exceptionnel mis en place au début de la crise sanitaire. " On peut raisonnablement s'attendre à ce qu'elle annonce en fin d'année la fin de ce programme pour mars 2022. Dans cet exercice de communication délicat, le choix des mots était important et en parlant de re-calibration plutôt que de tapering, elle a souligné que la banque centrale serait toujours présente en 2022 afin d'éviter le resserrement des conditions financière en utilisant notamment son autre Programme d'achats d'actifs (APP), ", souligne l'expert.

L'AFP, plus ancien que le PEPP, reste fixé à 20 milliards d'euros par mois. La BCE a aussi maintenu ses taux d'intérêt directeurs, le taux de refinancement restant à zéro et le taux de dépôt à -0,5%.

A la Bourse de Paris, Safran a gagné 3,13% à 104,82 euros. Les valeurs de croissance, à l'image de LVMH (+1,5%) ET Saint-Gobain (+1,41%) ont bénéficié du repli des taux longs liés à la BCE (-3,4 points de base à -0,357% pour le Bund allemand à 10 ans). Or la négativité des taux réels (taux nominal – inflation) reste le carburant des marchés actions via l'effet TINA (there is no alternative). Et ce sont les valeurs de croissance qui en profitent le plus.

Contre la tendance, Atos a perdu 3,09%, pénalisé par les anticipations de sortie de l'indice CAC 40, dont il affiche la plus mauvaise performance depuis le début de l'année après ses nombreux déboires. Le conseil scientifique des indices se réunit aujourd'hui pour prendre sa décision.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.