Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Marché: reprise de l'euro au lendemain d'une séance confuse

Cercle Finance26/01/2018 à 12:51

(CercleFinance.com) - Après une séance mouvementée qui, la veille, s'est d'abord caractérisée par une embardée de la monnaie unique européenne au-delà de 1,25 dollar, puis par une fin de séance sous les 1,24, l'euro repartait de l'avant ce vendredi. Ce midi, il gagne 0,71% à 1,2466 dollar. Il progresse plus mesurément (+ 0,21%) face au yen et se tasse contre le sterling et le franc suisse.

La séance de la veille a d'abord été marquée par le conseil des gouverneurs de la BCE et la conférence de presse de Mario Draghi. Comme prévu, la BCE n'a pas annoncé de décision nouvelle, vu qu'elle a déjà divisé par deux, dès ce mois de janvier à 30 milliards d'euros, le montant mensuel qu'elle consacre à ses rachats d'actifs obligataires.

Mario Draghi a évoqué beaucoup de sujets, non sans une certaine confusion : du côté 'faucon', il a déclaré que la croissance de l'Eurozone au 2e semestre 2017 avait dépassé les attentes, ce qui peut présager un durcissement monétaire. S'il a déclaré surveiller le niveau de l'euro/dollar, 'facteur d'incertitude', M. Draghi a ajouté, comme c'était prévisible, que la BCE n'a pas de mandat ni de politique en la matière. Pas plus, de toute façon, que de moyen d'agir pratiquement sur les changes, ce qui a peut-être incité les cambistes à faire grimper l'euro jusqu'à 1,2537 dollar hier.

Mais d'un autre côté, la BCE n'exclut toujours pas d'augmenter le montant des QE, un signal 'colombe'. De plus, M. Draghi a ajouté qu'il s'attendait à ce que les taux d'intérêt restent à leur niveau actuel 'pendant une période prolongée, bien au-delà du terme des rachats d'actifs', autre signal 'dovish'.

Par ailleurs et en toile de fond, la recherche d'un remplaçant au vice-président de la BCE dont le mandat se termine cette année, le Portugais Vitor Constâncio, va commencer. Un Espagnol fait partie des candidats et si un 'Européen du Sud' l'emportait de nouveau, ce qui n'est qu'une hypothèse, le successeur de Mario Draghi, qui sera choisi en 2019, pourrait par souci d'équilibre provenir d''Europe du Nord'.

Et peut-être d'Allemagne : en effet, jamais un Allemand n'a présidé la BCE, alors que l'influence de Berlin s'est dernièrement réduite au sein de la banque centrale, notamment dans le service macro-économique dont les analyses fondent les décisions de politique monétaire. Un retour de balancier en faveur de l'Allemagne n'est donc pas à exclure. D'autant que l'actuel gouverneur de la Bundesbank, Jens Weidmann, est moins 'orthodoxe' que ses prédécesseurs, et donc moins susceptible de braquer les pays du Sud. Tout en étant réputé plus 'dur' que Mario Draghi.

Autre élément jouant en faveur de l'euro : prenant l'exact contre-pied de son secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, le président des Etats-Unis, Donald Trump, a réaffirmé depuis le sommet de Davos son soutien à un dollar fort, selon le discours traditionnel de l'exécutif américain.

Quid de l'actualité statistique ? La croissance séquentielle du PIB britannique au 4e trimestre est ressortie à 1,5%, contre une anticipation de 1,4%.

Le même chiffre est attendu cet après-midi aux Etats-Unis, le consensus visant 3% après 3,2% au 3e trimestre.

EG

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.