Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Marché: l'euro souffre du ton 'faucon' de la Fed.

Cercle Finance15/06/2017 à 12:20

(CercleFinance.com) - Stable hier soir, la monnaie unique européenne se tassait ce midi face à sa contrepartie américaine alors qu'hier, la Réserve fédérale américaine a opté pour un ton plus 'faucon' que 'colombe'. A cette heure, l'euro recule de 0,36% à 1,1177 dollar, une tendance similaire était observée face au yen. En revanche, la neutralité est de mise contre le franc suisse et le sterling.

Que retenir des annonces de la Réserve fédérale américaine à l'issue du FOMC, le comité de politique monétaire, qui s'est terminé hier soir ?

Comme anticipé par le marché, le principal taux directeur a été relevé de 25 points de base, à 1/1,25%, soit le quatrième 'tour de vis' du genre depuis l'abaissement historique de cet outil conventionnel de la politique monétaire à près de 0%, fin 2008.

Comme attendu, la banque centrale américaine a aussi annoncé qu'elle compte revenir sur les conséquences de la politique 'non conventionnelle' de rachats d'actifs obligataires menée, via les fameux QE, jusqu'en 2014. Ce qui a fait gonfler le bilan de la Fed jusqu'à 4.500 milliards de dollars. L'opération devrait commencer dès cette année, de manière “graduelle”, en commençant par un moindre réinvestissement des titres remboursés à échéance. Ce qui veut dire, dans un premier temps, l'absence de vente “sèche” de titres.

La Fed a même donné un luxe de détails plutôt inattendu sur la future opération : elles respectera des limites qui, dans un premier temps, seront d'un maximum de six milliards de dollars par mois pour les obligations d'Etat, et de quatre milliards pour les titres hypothécaires.

La Fed n'a pas l'air inquiète de la conjoncture américaine, en dépit de plusieurs déceptions statistiques ces derniers temps, et d'un manque flagrant de visibilité quant à la relance budgétaire promise par le candidat Donald Trump. L'anticipation de croissance du PIB américain de la Fed est relevée de 2,1 à 2,2% cette année, même si celle de l'inflation (“core PCE”) revient de 1,9 à 1,7%. En revanche, les prévisions pour les autres années ne bougent pas : le taux de chômage devrait ainsi tomber à 4,2% en 2018, prévoit l'institution, qui ne semble donc pas inquiète.

En clair, la Fed ne change pas sa feuille de route et poursuit la normalisation, conventionnelle comme non conventionnelle, de sa politique monétaire. La lecture des “dot charts”, ces nuages de points retraçant les anticipations des membres du FOMC, présage d'un nouveau “tour de vis” sur les taux d'ici la fin de l'année, déduisent les économistes des banques canadiennes Desjardins et FBN, et de Mirabaud AM. Aurel BGC en anticipe pour sa part un, sinon deux.

“Tout pourrait se jouer sur les prochains chiffres d'inflation. Avec la meilleure tenue de l'économie au deuxième trimestre et avec la bonne performance relative du marché du travail, c'est vraiment l'évolution des prix qui pourrait changer la donne”, estime Desjardins.

“Le discours de Janet Yellen est clairement moins accommodant dans ses propos. Elle a minimisé les risques sur la croissance ou la récente déception sur les chiffres d'inflation”, juge Aurel BGC. “Ce message de la banque centrale américaine est en ligne avec notre scénario de base, qui prévoit une politique monétaire américaine moins accommodante qu'anticipé actuellement par la majorité des analystes ou selon les prix adjugés dans les marchés obligataires”, confirme-t-on Mirabaud AM.

Notons que le message renvoyé par les taux longs américains est difficile à lire : après avoir débordé les 2,60% début mars, le rendement du T-Note fédéral à dix ans est tombé hier à 2,12% et se se tend que mollement ce midi, à 2,14%.

Après des chiffres décevants, la veille, du côté des ventes au détail et de l'inflation, les cambistes guetteront plusieurs plusieurs publications cet après-midi aux Etats-Unis : les inscriptions hebdomadaires au chômage les indices Empire State et Philly Fed, les prix à l'importation, et la production industrielle.

EG

Mes listes

valeur

dernier

var.

117.5 -0.11%
1.111 +0.24%
87.52 -0.05%
EDF
11.59 -3.42%
110.7 +0.56%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.