Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Marché immobilier : des prix en légère baisse, un attentisme pesant

Boursorama20/11/2013 à 17:38

Le marché de l'immobilier reste bloqué par l'attentisme des acheteurs

Le marché immobilier français connaît une chute marquée des transactions alors que les prix restent relativement stables. La sélectivité des acheteurs qui délaissent les biens avec défauts explique ce phénomène selon une étude du Crédit Foncier Immobilier.

Baisse des transactions. Acheteurs prudents qui retardent leur décision, vendeurs peu enclins à baisser leurs prix, le marché immobilier français reste englué dans l'attentisme même si les volumes ont remonté au troisième trimestre. Selon une étude du Crédit Foncier Immobilier, les transactions enregistrées en 2013 devraient être inférieures de 11% cette année par rapport à 2012 (630 000 vs. 709 000). Une tendance dans la lignée des chiffres du deuxième trimestre qui font état d'un recul de 13% sur un an. Sur deux ans, le recul des transactions atteint même 20%, signe d'un véritable « gel » du marché. Logiquement, les prix devraient reculer fortement mais ils affichent de manière globale une baisse très limitée. Une quasi-stabilité en trompe l'oeil qui s'expliquerait par la sélectivité des acheteurs. Seuls les biens offrant un très bon rapport qualité/prix trouvant preneur, les prix restent à des niveaux élevés, les biens de moins bonne qualité ne trouvant tout simplement pas d'acheteurs. Or, cette sélectivité accrue des acheteurs risque de se poursuivre et d'accroître les disparités de prix entre les biens.

Acheteurs plus regardants. Les prix dans l'immobilier ancien devraient ressortir en baisse de 1,7% cette année selon une étude publiée par Meilleurtaux.com, le niveau historiquement bas des taux expliquant le caractère limité de la baisse. Le marché revient peu à peu, timidement, à la raison. Les acheteurs sont plus regardants et les prix des biens avec défauts sont âprement négociés. La solvabilité des ménages s'érode et contraint les vendeurs à revoir leurs prétentions. Un marché prudent et hésitant malgré des conditions de crédit toujours aussi attractives.

Marché du neuf en panne. En recul depuis deux ans, le marché de l'immobilier neuf reste toujours en crise. Selon le Crédit foncier Immobilier, la construction de logements neufs affiche une baisse de 11% sur un an . Le marché de l'immobilier neuf semble durablement en panne malgré des mesures fiscales incitatives qui ne parviennent pas à inverser la tendance. Pourtant, selon une étude d'Immobilier Stock Exchange (une plateforme de mise en relation des promoteurs de logements neufs et des prescripteurs) réalisée par l'Ifop, 29% des Français se disent prêts à acheter un bien immobilier sur plan. Mais entre le désir et le financement (le neuf coûte 15 à 20% plus cher que l'ancien), beaucoup de ménages doivent renoncer à leur rêve.

Contexte fiscal peu porteur. Le remplacement du dispositif Scellier par le dispositif Duflot pour aider les investisseurs locatifs n'a pas fait ses preuves jusqu'à présent. Les professionnels du secteur critiquent les plafonds retenus dans certaines villes que les acheteurs ne doivent pas dépasser sous peine de ne pas pouvoir bénéficier du dispositif. Ils reprochent également à la ministre du logement le projet de loi Alur destinée à protéger les locataires contre les hausses abusives de loyers, une bonne intention mais qui va contraindre un peu plus les propriétaires. Outre l'encadrement des loyers, la loi prévoit une garantie universelle des loyers (GUL) censée protéger les bailleurs des risques d'impayés en se substituant à la caution à partir du 1er janvier 2016. Mais les professionnels craignent que cette disposition ne déresponsabilise les locataires et pénalise les bons payeurs. Avec l'alourdissement des plus-values immobilières (hors résidence principale), la loi Alur risque de décourager un peu plus d'éventuels propriétaires. Le marché n'est pas prêt de sortir de son atonie.

J.G

Lire aussi sur Boursorama :

Immobilier : le prix des logements anciens en baisse de 0,2% au T3 (AFP)

Immobilier : les prix devraient résister en 2014 (Le Figaro)

Les prix des logements en baisse en France (AFP)

La construction de logements neuf reste en baisse (éd. Francis Lefebvre)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.