1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manifestation du M5S à Rome contre la loi électorale
Reuters11/10/2017 à 15:44

    par Gavin Jones et Steve Scherer 
    ROME, 11 octobre (Reuters) - Plusieurs centaines de 
partisans du Mouvement Cinq Etoiles (M5S) ont manifesté mercredi 
devant la Chambre des députés à Rome pour dénoncer le projet de 
nouvelle loi électorale qui pénalisera selon eux leur formation 
politique. 
    La nouvelle législation, qui sera appliquée pour les 
élections législatives prévues au plus tard en mai prochain, a 
le soutien du Parti démocrate (PD) de centre gauche, au pouvoir, 
et des autres partis traditionnels Forza Italia et Ligue du Nord 
mais elle est vivement combattue par le M5S, mouvement 
anti-système. 
    Le texte proposé autorisera, contrairement au système 
actuel, la formation de larges coalitions avant une élection, 
alors que le M5S a toujours refusé de participer à des 
alliances. 
    "Ils veulent nous empêcher de choisir librement", a déclaré 
Nicola Zuppa, un manifestant venu tout spécialement de Padoue, 
dans le nord du pays, pour manifester devant le palais de 
Montecitorio.  
    Le gouvernement a engagé sa responsabilité sur le nouveau 
texte. Deux votes de confiance doivent avoir lieu mercredi et un 
troisième sera organisé jeudi. Le résultat ne semble guère faire 
de doute, en faveur du gouvernement. 
    Sur son blog, le fondateur du M5S, Beppe Grillo, affirme que 
la nouvelle législation a été voulue et préparée par "les 
magouilleurs qui veulent garder leur place".  
    De petites formations de gauche également opposées à la 
réforme devaient manifester dans l'après-midi devant le 
Panthéon. 
    Les gouvernements ont régulièrement recours en Italie au 
vote de confiance pour faire passer un texte de loi sujet à 
controverse. 
     
    "MAGOUILLEURS" 
    Le chef de l'Etat, Sergio Mattarella, seule personne 
habilitée à dissoudre le parlement, a réclamé l'élaboration 
d'une nouvelle loi électorale en estimant qu'actuellement des 
différences trop grandes prévalaient entre les modes d'élection 
des deux chambres du parlement. 
    Le projet prévoit de répartir les deux tiers des sièges du 
Parlement à la proportionnelle, les sièges restants étant 
désignés au scrutin majoritaire. 
    Les coalitions devraient obtenir 10% des voix au niveau 
national pour entrer au Parlement, le seuil étant fixé à 3% pour 
les partis seuls. 
    Avant les élections de l'an prochain, les sondages placent 
le Parti démocrate (PD) de l'ancien président du Conseil Matteo 
Renzi et le M5S, dirigé par le jeune Luigi Di Maio, 31 ans, au 
coude-à-coude en tête des intentions de vote. 
    Mais si le PD avait la possibilité de s'allier en amont 
d'une élection avec de plus petites formations du centre et de 
la gauche, il dépasserait très probablement le M5S. 
    A droite, la nouvelle loi pourrait également profiter à 
Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi, et à la Ligue du 
Nord, car les enquêtes d'opinion montrent que les deux 
formations seraient en mesure de remporter les élections en cas 
d'alliance. 
    Toujours selon les sondages cependant, ni le centre gauche 
de Renzi ni la droite de Berlusconi n'obtiendraient aujourd'hui 
suffisamment de voix pour gouverner seuls. 
    Le M5S, qui dit vouloir sortir l'Italie des griffes d'un 
système politique corrompu et prône la démocratie directe, a 
effectué une entrée spectaculaire au Parlement en raflant en 
2013 un quart des suffrages nationaux mais il peine depuis lors 
à élargir son assise. 
 
 (Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français, 
édité par Tangi Salaün) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

29.88 +16.72%
50.27 -3.70%
13.936 +0.36%
36.28 +3.07%
CGG
1.0085 +20.63%

Les Risques en Bourse

Fermer