1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manifestation de la droite extrême dans l'est de la Hongrie
Reuters21/05/2019 à 23:12

    TOROKSZENTMIKLOS, Hongrie, 21 mai (Reuters) - Plusieurs
centaines de militants nationalistes ont manifesté mardi dans
une petite localité de l'est de la Hongrie contre la présence de
Roms après une bagarre le mois dernier dans un bar entre un
membre de la communauté et un ressortissant local.
    La manifestation s'est déroulée dans le village de
Torokszentmiklos, à l'est de Budapest, et a provoqué une
contre-manifestation de la part des plusieurs centaines de Roms,
principalement des hommes.
    Les Roms entendaient commémorer la mort par balle d'un
membre de leur communauté il y a une décennie.
    Aucune violence n'a été à déplorer dans la localité.
    Les tensions entre la communauté Roms et des nationalistes
hongrois se sont accrues le mois dernier l'occasion d'une
bagarre dans un bar local dont la vidéo a été publiée sur les
réseaux sociaux.
    La vidéo est devenue virale et la page Facebook sur laquelle
elle apparaissait a été fermée alors qu'elle comptait plus de
200.000 abonnés.
    Une nouvelle formation politique baptisée Mouvement Notre
Patrie, émanation du parti d'extrême droite Jobbik, a appelé à
des manifestations qui ont alimenté les tensions avec la
communauté Roms dans cette localité désargentée.
    "Les Roms qui prétendent être menacés nous menacent tous", a
déclaré Laszlo Toroczkai, président du mouvement Notre Patrie.
"Nous voyons des centaines de nos compatriotes hongrois qui
vivent dans la peur de ces criminels", a-t-il ajouté.
    Toroczkai a quitté le parti Jobbik lorsque celui-ci s'est
montré incapable d'infléchir la ligne politique du parti Fidesz
au pouvoir et a fondé le mouvement Notre Patrie qui s'est
ouvertement allié avec des groupes radicaux et néo-nazis.
    Ces organisations extrémistes demandent au gouvernement du
Premier ministre Viktor Orban de s'opposer aux "crimes Roms",
selon l'expression qu'ils emploient.
    

 (Pierre Sérisier pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer