Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mandat d'arrêt attendu contre Puigdemont dans la journée

Reuters03/11/2017 à 13:27
    * L'Espagne devrait lancer aujourd'hui un mandat d'arrêt 
européen 
    * La Belgique aura trois mois pour se prononcer 
    * Un ancien ministre catalan doit sortir de prison 
    * Madrid propose un "nouveau dialogue" 
 
    par Raquel Castillo et Inmaculada Sanz 
    MADRID, 3 novembre (Reuters) - La juge de l'Audience 
nationale espagnole Carmen Lamela devait émettre vendredi un 
mandat d'arrêt européen contre l'ancien président catalan Carles 
Puigdemont, actuellement en Belgique, poursuivi pour sédition, 
rébellion et détournement de fonds publics, a-t-on appris de 
source judiciaire. 
    Quatre autres anciens membres de l'exécutif catalan 
également en Belgique devraient aussi faire l'objet d'un mandat 
d'arrêt. 
    Les autorités belges auront trois mois pour se prononcer. 
    L'un des neuf ex-membres de l'ancien exécutif catalan  
incarcérés jeudi à Madrid, Santi Vila, devait sortir de prison 
après s'être acquitté d'une caution de 50.000 euros. 
    Contrairement aux autres ex-dirigeants catalans qui ne 
bénéficient pas de cette mesure de remise en liberté sous 
caution, notamment l'ancien vice-président Oriol Junqueras, 
Santi Vila avait démissionné de l'exécutif régional avant le 
vote de la déclaration unilatérale d'indépendance par le 
Parlement catalan, le 27 octobre. Il prône depuis une solution 
négociée avec le gouvernement espagnol. 
    Son passeport a cependant été confisqué et il devra se 
soumettre à un contrôle judiciaire avec interdiction de quitter 
le territoire et obligation de pointer tous les quinze jours au 
tribunal le plus proche de son domicile. 
    Santi Vila entend toutefois être le chef de file des 
candidats du Parti démocrate de Catalogne (PdeCat), la formation 
de Puigdemont, aux élections régionales du 21 décembre 
convoquées par le président du gouvernement espagnol Mariano 
Rajoy. 
    Puigdemont et les quatre derniers membres de 
l'ex-Generalitat qui n'ont pas répondu à la convocation de 
l'Audience nationale se sont rendus à Bruxelles à la suite de la 
mise sous tutelle de la région par Madrid, quelques heures 
seulement après la déclaration unilatérale d'indépendance. 
              
    MANIFESTATIONS 
    L'ex-présidente du parlement régional, Carme Forcadell, et 
cinq autres députés qui siégeaient au bureau de l'assemblée 
catalane ont été entendus jeudi par le Tribunal suprême, qui a 
accepté leur demande de report de l'audition au 9 novembre. 
    Leurs cas sont examinés par le Tribunal suprême du fait de 
l'immunité parlementaire dont ils bénéficient. 
    Une large partie de la classe politique catalane et des 
organisations de défense des droits de l'homme ont déploré les 
initiatives judiciaires de Madrid et des milliers de personnes 
ont manifesté jeudi soir dans plusieurs villes de Catalogne, 
notamment devant le Parlement régional à Barcelone. 
    Les fissures apparues le week-end dernier au sein du camp 
indépendantiste semblent avoir été en partie comblées après 
l'incarcération des anciens membres de l'exécutif. 
    Les formations politiques membres de la coalition 
sécessionniste Junts Pel Si (Ensemble pour le oui) ont jusqu'au 
7 novembre pour dire si elles se présenteront unies le 21 
décembre. 
    Selon un sondage publié cette semaine, Junts Pel Si 
remporterait les élections avec 35,2% des voix et pourrait avoir 
une majorité au parlement local en s'alliant avec le parti 
d'extrême gauche CUP, comme dans l'assemblée dissoute. 
    Le gouvernement espagnol a déclaré vendredi que dans ce cas 
il n'aurait pas d'autre solution que de dialoguer avec la 
nouvelle majorité, dans le cadre de la loi. 
    "Nous pouvons à nouveau offrir des possibilités de dialogue 
pour trouver un arrangement afin de faire coïncider les 
aspirations des Catalans à plus d'autonomie et, même, on peut 
penser à une modification de la Constitution", a dit le ministre 
espagnol des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, au quotidien 
français Le Figaro. 
    "Certains évoquent l'idée d'aller vers un modèle fédéral 
pour donner plus d'autonomie aux régions, y compris 
financièrement. Si on modifie la Constitution, peut-être que 
l'on pourrait s'approcher du statut de 2010", a-t-il ajouté. 
 
 (avec Jesus Aguado et Paul Day à Madrid; Guy Kerivel pour le 
service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

3.85 +8.91%
24.36 +0.83%
29.8 +0.74%
8.11 +1.19%
36.365 +0.54%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.