1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Malgré la politique, la croissance résiste, souligne Amplegest
AOF04/09/2019 à 10:15

(AOF) - Les risques politiques dans le monde se sont accumulés tout au long de l'été. Pourtant la croissance résiste. C'est ce que soulignent Emmanuel Auboyneau et Xavier D'Ornellas, gérants associés. L'idée générale d'un fort ralentissement de l'économie mondiale fait son chemin depuis plusieurs mois. Les tenants de cette thèse se basent essentiellement sur la décélération industrielle dans le monde. L'incertitude autour du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, avec le risque qu'il s'étende à l'Europe, est incontestablement un facteur négatif pour la croissance mondiale.

Pourtant, restant factuels, les deux gérants associés constatent une résilience certaine de la croissance mondiale. Aux Etats-Unis, le plein emploi reste le principal garant de l'activité, grâce à la confiance qu'il transmet et la consommation qu'il induit. Difficile dans ces conditions d'imaginer une récession en 2020, ni même un fort ralentissement selon eux. Ils précisent que Donald Trump est un facteur évident d'instabilité, mais il ne prendra pas le risque de provoquer une récession.

Le président américain a besoin d'une croissance économique solide pour se donner le maximum de chances d'être réélu. Dans cette optique, la Réserve fédérale américaine (FED) subit actuellement une forte pression de la Maison Blanche pour baisser les taux d'intérêt. Un tel mouvement ne nous apparait pas économiquement justifié à ce stade du cycle économique. L'indépendance de la Banque Centrale est aujourd'hui plus fragile.

La Chine ralentit, mais de manière mesurée, les mesures de soutien du gouvernement compensant en grande partie l'impact de la guerre commerciale. La production d'acier, de cuivre et d'électricité, indicateurs concrets de l'activité, poursuivent leur ascension. La confiance des ménages chinois reste à un niveau élevé. Les ventes au détail ont légèrement baissé mais restent soutenues. Le secteur manufacturier souffre du conflit commercial mais son poids global diminue dans l'économie. Dans l'hypothèse d'un accord avec les Etats-Unis, qu'ils jugent probable, la croissance chinoise pourrait même rebondir dans le courant de l'année prochaine.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer