1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Madrid exclut que Puigdemont puisse diriger la Catalogne de l'étranger

Reuters12/01/2018 à 16:37
    MADRID, 12 janvier (Reuters) - Le gouvernement espagnol a 
catégoriquement exclu vendredi la possibilité que l'ancien 
dirigeant catalan Carles Puigdemont, qui s'est exilé à 
Bruxelles, puisse prétendre gouverner de nouveau la région. 
    "Les règles parlementaires sont très claires", a déclaré le 
porte-parole du gouvernement lors de sa première conférence de 
presse hebdomadaire de l'année. "Elles n'envisagent pas la 
possibilité d'une présence parlementaire qui ne soit pas 
physique", a ajouté Inigo Mendez de Vigo. 
    Les partis séparatistes catalans, qui ont conservé leur 
majorité absolue en sièges à l'issue des élections anticipées du 
21 décembre, se sont accordés mercredi pour tenter de faire 
réélire le président destitué de l'exécutif catalan. 
  
    Leur décision a esquissé un scénario dans lequel Puigdemont, 
qui s'est installé à Bruxelles alors que la justice espagnole le 
recherchait pour sédition, rébellion et détournement de fonds 
publics, gouvernerait à distance, par vidéoconférence. 
    "Cette aspiration est un sophisme, une demande irréalisable 
qui va à l'encontre des règles et par-dessus tout du bon sens", 
a poursuivi le porte-parole du gouvernement espagnol. 
    Inigo Mendez de Vigo a ajouté que Madrid saisirait aussitôt 
le Tribunal constitutionnel si les séparatistes catalans 
persistaient dans leur projet. 
    Le Parlement de Catalogne issu des élections du mois dernier 
tiendra sa session inaugurale mercredi prochain. Le futur chef 
de l'exécutif pourrait être élu dès le 31 janvier. 
 
 (Inmaculada Sanz et Sonya Dowsett; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer