1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Macron souhaite une conférence sur les réfugiés syriens début 2018

Reuters01/09/2017 à 13:39
    * Il a rencontré le Premier ministre libanais à Paris 
    * Le Liban accueille 1,5 million de réfugiés syriens 
    * Macron souhaite aussi une conférence des investisseurs 
 
    par Marine Pennetier 
    PARIS, 1er septembre (Reuters) - La France souhaite la tenue 
au premier semestre 2018 d'une conférence sur la question du 
retour des réfugiés syriens, a déclaré vendredi Emmanuel Macron 
à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre libanais Saad 
Hariri dont le pays accueille 1,5 million de Syriens ayant fui 
le conflit.  
    Paris souhaite que puisse s'organiser une "conférence de 
retour des réfugiés dans leurs pays, impliquant les principaux 
pays accueillant des réfugiés dans la région", a dit le chef de 
l'Etat français lors d'une conférence de presse à l'Elysée. 
    Cette question "doit être pleinement prise en compte dans le 
processus politique, dans l'accompagnement économique et 
financier pour la région et (doit être) une donnée de base dans 
la stabilisation durable de la Syrie et de la région", a-t-il 
ajouté. 
    La question devrait être évoquée lors de la prochaine visite 
d'Etat du président libanais Michel Aoun le 25 septembre 
prochain à Paris.  
    Selon l'entourage d'Emmanuel Macron, qui a prévu de se 
rendre au Liban l'an prochain, cette conférence sur le retour 
des réfugiés pourrait se tenir à Beyrouth. 
    "Au coeur de cette initiative, il y a la relation 
franco-libanaise qui est essentielle, stratégique, mais la 
réussite dépendra évidemment du nombre de partenaires", 
souligne-t-on. 
    "De toute façon, cette conférence devra se tenir parce que 
les réfugiés, leur nombre, leur présence, a déjà des 
conséquences très lourdes sur les infrastructures, la sécurité, 
l'environnement" du Liban et des autres pays d'accueil de la 
région, ajoute-t-on.  
     
    BEYROUTH NE FERA RIEN "SANS FEU VERT DE L'ONU" 
    Selon les chiffres de l'Onu, plus d'un million de Syriens 
vivent dans des camps de réfugiés au Liban, soit l'équivalent 
d'un quart de la population de ce pays.  
    La classe politique libanaise se divise sur la question de 
savoir si le Liban doit travailler directement avec le 
gouvernement syrien pour organiser le retour des réfugiés, comme 
le préconisent le Hezbollah, allié de Damas, et ses alliés. 
    "Au Liban, certains disent qu'on doit renouer des relations 
avec le régime de Bachar Al Assad pour faire rentrer les 
réfugiés", note Saad Hariri dans une interview au Monde publiée 
vendredi.  
    "Regardez l'Irak, la Jordanie et l'Egypte! Ces pays ont des 
relations avec le régime syrien, et pourtant, les réfugiés ne 
sont pas rentrés en Syrie", souligne le Premier ministre 
libanais. "Ils ne rentreront pas dans leur pays tant que le 
régime est là. Et tant que je n'ai pas un feu vert de l'Onu pour 
un retour sécurisé des réfugiés, je ne ferai rien." 
    Selon les autorités libanaises, le coût cumulé du conflit 
syrien pour le Liban dépasse les 18 milliards de dollars. La 
croissance économique du pays n'est plus que de 1% par an, quand 
elle dépassait 8% en moyenne avant le début du conflit en Syrie. 
    Pour y faire face, Emmanuel Macron a souhaité vendredi 
pouvoir organiser également au premier trimestre 2018 une 
nouvelle conférence des investisseurs, à Paris. 
    Cette conférence pourrait réunir "les grands investisseurs, 
les Européens, la Banque mondiale, le Fonds monétaire 
international, un peu dans l'esprit des conférences des 
donateurs Paris I, II, III", souligne-t-on dans l'entourage 
d'Emmanuel Macron. Elle se tiendra sur la base du "plan 
d'investissements que le gouvernement libanais va présenter 
normalement début octobre à l'ensemble des bailleurs". 
 
 (Edité par Sophie Louet) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5068.85 -0.65%
8 +2.43%
33.475 -0.55%
0.28 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.