1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron promet au Burkina Faso son aide dans la lutte antiterroriste
Reuters14/08/2017 à 11:27

    PARIS, 14 août (Reuters) - La France demeurera engagée aux 
côtés des pays du Sahel pour poursuivre la lutte contre les 
groupes terroristes et accélérer la mise en place de la force du 
G5 Sahel, a déclaré lundi Emmanuel Macron après l'attaque de 
Ouagadougou. 
    L'attaque d'un café-restaurant de la capitale du Burkina 
Faso par des djihadistes présumés, dimanche soir, a fait 20 
morts, dont les deux assaillants, a annoncé le ministre de la 
Communication burkinabé, Rémi Dandjinou.   
    Selon BFM TV, un Français d'une soixantaine d'années se 
trouve parmi les victimes mais un porte-parole du Quai d'Orsay, 
interrogé par Reuters, a déclaré : "Pour le moment, on n'est pas 
en mesure de confirmer quoi que ce soit". 
    Dans un communiqué, Emmanuel Macron "salue la mobilisation 
efficace des autorités burkinabé pour mettre fin à cette 
attaque" et annonce qu'il s'entretiendra dans la journée avec 
son homologue Roch Marc Christian Kaboré. 
    "Le président de la République rappelle que la France 
demeurera engagée aux côtés des pays de la région pour 
poursuivre la lutte contre les groupes terroristes et accélérer 
la mise en place de la force du G5 Sahel", peut-on y lire. 
    Les chefs d'Etat du G5 Sahel (Mali, Tchad, Mauritanie, 
Niger, Burkina Faso) ont lancé le mois dernier une force 
conjointe contre les groupes djihadistes qui continuent leurs 
activités meurtrières dans la région malgré la présence du 
contingent français de la force "Barkhane" et des casques bleus 
de la mission de l'Onu (Minusma).  
    La force n'est cependant pas encore opérationnelle et 
connaît des difficultés budgétaires. 
 
 (Yves Clarisse) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

60.73 -0.33%
15.094 -2.22%
27.305 -3.35%
6.706 +0.12%
2.898 -7.09%

Les Risques en Bourse

Fermer