1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron ouvert à un gazoduc avec l'Espagne, sous conditions
Reuters27/07/2018 à 22:52

 (Actualisé avec précisions)
    LISBONNE, 27 juillet (Reuters) - Emmanuel Macron s'est dit
vendredi ouvert à la construction d'un gazoduc entre la France
et l'Espagne, à condition que le projet s'accompagne d'une
stratégie d'arrêt des centrales à charbon et qu'il fasse sens
économiquement.
    "Le gaz n'est pertinent par rapport à notre stratégie
d'émissions que pour se substituer, entre autres, aux centrales
à charbon", a dit le président français après un sommet sur les
interconnexions énergétiques, à Lisbonne.
    "Nous avons mandaté nos régulateurs pour travailler sur,
selon les scénarios, la pertinence des nouvelles interconnexions
gazières, et en particulier l'interconnexion gazière entre la
France et l'Espagne", a-t-il ajouté lors d'une conférence de
presse aux côtés du Premier ministre portugais, Antonio Costa,
et du président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.
    Selon Emmanuel Macron, "si l'on a une vraie stratégie de
sortie des centrales à charbon qui montre que l'on va créer de
nouvelles opportunités pour le gaz et que le coût identifié pour
le gazoduc entre la France et l'Espagne dans ce contexte a du
sens économiquement, nous le ferons".
    Lors de ce sommet consacré aux interconnexions énergétiques,
les dirigeants des trois pays se sont engagés à améliorer leurs
sources d'énergies alternatives, dont celles du gaz naturel
liquéfié (GNL), au moment où l'Europe est contrainte de réduire
sa dépendance au gaz russe. 
    La principale mesure prise lors de ce sommet est la
construction d'une nouvelle ligne sous-marine pour relier les
réseaux électriques des trois pays sous le Golfe de Gascogne, du
nord de l'Espagne au sud-ouest de la France. 
    La Commission européenne va subventionner ce projet à
hauteur de 578 millions d'euros, soit le plus important
investissement en matière énergétique au sein de l'UE. Il
devrait être mis en service à l'horizon 2025. 

 (Axel Bugge, avec Jean-Baptiste Vey à Paris, Arthur Connan pour
le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer