Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron lance la réforme, sensible, des prud'hommes

Le Parisien21/10/2014 à 19:20

Macron lance la réforme, sensible, des prud'hommes

C'est parti. Dans les tuyaux depuis des années, la réforme des conseils de prud'hommes va finalement voir le jour. Chargée de faire respecter le droit du travail -- licenciements, paiement des salaires, primes, conditions de travail, harcèlement moral... -- dans le secteur privé, cette institution, vieille de deux cents ans, mérite selon Emmanuel Macron une cure de jouvence.

Le ministre de l'Economie l'avait annoncé à la sortie du Conseil des ministres, le 15 octobre. Eclipsée ce jour-là par les annonces du gouvernement sur l'assurance chômage, cette réforme, considérée comme explosive, risque pourtant de déclencher une nouvelle polémique. Pourtant, il y a urgence. L'actuelle lenteur des procédures, qui durent en moyenne quinze mois, et même plus de vingt-sept mois en cas de départage (absence d'accord entre les parties), mettent souvent employés et employeurs en difficulté.

L'objectif du ministre est double : limiter les possibilités d'aller en appel et renforcer les phases de conciliation avant le jugement. Aujourd'hui, les conciliations n'aboutissent que dans 5,5 % des cas, pointe ainsi une étude qui arrive à pic, réalisée par l'administration d'Emmanuel Macron. Quant au taux d'appel des décisions rendues par les conseils de prud'hommes (environ 60 %), « il est excessivement important au regard des autres juridictions », indiquent les auteurs de cette lettre du Trésor que « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » s'est procurée. Autant de « dysfonctionnements » majeurs qui appellent « des modifications organisationnelles ou procédurales », d'autant plus nécessaires que, chaque mois en France, on compte 55 000 licenciements individuels, dont 37 000 pour faute (donc sujets à un potentiel litige...).

Les conseillers ne seraient plus élus

Une des pistes préconisées (qui sera incluse dans le futur projet de loi croissance) serait donc de « développer les modes alternatifs de règlement à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Mes listes

valeur

dernier

var.

26.69 -2.45%
0.975 +1.99%
0.278 -2.80%
5.81 0.00%
175.5 -1.24%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.