Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron fait de la lutte contre le terrorisme sa priorité diplomatique

Reuters29/08/2017 à 16:11
    * Conférence sur le financement du terrorisme en 2018 
    * Tournée au Proche-Orient au printemps prochain 
    * Macron n'exclut pas des "alliances opportunistes" 
 
 (Actualisé avec précisions, autre déclarations, contexte) 
    par Marine Pennetier et Jean-Baptiste Vey 
    PARIS, 29 août (Reuters) - Emmanuel Macron a confirmé mardi 
faire de la lutte contre le "terrorisme islamiste" la priorité 
de sa politique étrangère, annonçant la tenue, début 2018 en 
France, d'une conférence consacrée à la lutte contre le 
financement du terrorisme. 
    S'exprimant devant les 170 ambassadeurs de France réunis 
comme chaque rentrée à Paris, le chef de l'Etat a estimé que la 
sécurité des Français était "la raison d'être" de la diplomatie 
française. 
    "Assurer la sécurité de nos concitoyens fait de la lutte 
contre le terrorisme islamiste la première priorité de notre 
politique étrangère", a-t-il déclaré. "Oui je parle bien d'un 
terrorisme islamiste et j'assume parfaitement l'emploi de cet 
adjectif". 
    "L'angélisme n'est pas de mise à cet égard", a-t-il ajouté, 
tout en mettant en garde contre un "soupçon général" envers les 
"millions de musulmans qui vivent en Europe et qui n'ont aucun 
rapport avec ces doctrines fanatiques". 
    Frappée depuis deux ans par une série d'attentats, la France 
est actuellement engagée militairement dans la lutte contre les 
groupes djihadistes, dans la bande sahélo-saharienne, en Libye 
et sur le front irako-syrien, a rappelé Emmanuel Macron.  
    "Oui Daesh (acronyme arabe de l'Etat islamique-NDLR) est 
notre ennemi, le retour de la paix et la stabilisation de l'Irak 
puis de la Syrie sont à cet égard une priorité vitale pour la 
France", a-t-il dit.      
        
    SYRIE  
    Face à un conflit qui a fait plus de 300.000 morts et des 
millions de réfugiés, Emmanuel Macron a rappelé les deux lignes 
rouges de la France sur l'utilisation des armes chimiques et sur 
l'accès humanitaire. 
    Sur le premier point, "nous avons obtenu avec les Russes des 
résultats concrets", a-t-il dit sans plus de précisions.  
    "Il va de soi que la reconstitution un jour d'un Etat de 
droit en Syrie (...) devra s'accompagner de la justice pour les 
crimes commis, notamment par les dirigeants de ce pays", a-t-il 
ajouté.  
    Annoncé mi-juillet, le groupe international de contact 
associant les principaux acteurs engagés en Syrie a été 
"accepté" par les interlocuteurs et doit permettre "de donner 
une nouvelle impulsion au processus piloté par l'Onu. Ce groupe, 
dont on ignore avec précision qui le composera, sera rendu 
opérationnel lors de l'Assemblée générale des Nations unies en 
septembre.  
     
    PROCHE-ORIENT 
    Emmanuel Macron, qui a reçu depuis son élection à l'Elysée 
le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le 
Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a assuré que la 
France entendait poursuivre ses efforts pour une "solution à 
deux Etats". 
    "Il est fondamental que la France continue à peser sur la 
question israélo-palestinienne, nous poursuivrons nos efforts 
avec l'Onu pour une solution à deux Etats, Israël et Palestine, 
vivant côte-à-côte en sécurité dans des frontières reconnues par 
la communauté internationale, avec Jérusalem comme capitale des 
deux Etats", a dit le chef de l'Etat lors d'un discours aux 
ambassadeurs de France réunis à Paris. 
    "Je souhaite me rendre à cet égard au printemps prochain au 
Proche-Orient en visite au Liban, en Jordanie, en Israël et dans 
les territoires palestiniens", a-t-il ajouté. 
        
    SAHEL 
    Trois ans après le lancement de l'opération antiterroriste 
Barkhane, Emmanuel Macron a rendu hommage à la décision de 
François Hollande d'avoir mis en place ce dispositif visant à 
éviter "que s'établissent en Afrique des bases arrière, zones 
sanctuaires pour le terrorisme islamiste". 
    "La décision de mon prédécesseur (...) a été l'honneur de 
notre pays et une bonne décision, cela reste un impératif", 
a-t-il déclaré, précisant dans le même temps que les priorités 
de la force Barkhane seront réévaluées "dans les prochaines 
semaines".  
    Parallèlement à cette action militaire, "il faut faire 
davantage sur le volet du développement", a estimé Emmanuel 
Macron, annonçant la nomination d'un envoyé spécial sur la 
question de la sécurité et l'aide au développement en faveur du 
Sahel.    
     
    AFRIQUE 
    Au lendemain d'un mini-sommet euro-africain à Paris, 
Emmanuel Macron a annoncé qu'il se rendrait prochainement à 
Ouagadougou (Burkina Faso) pour porter un message : l'Afrique 
"n'est pas seulement le continent de migrations et des crises, 
c'est un continent d'avenir".   
    "La France ne saurait être ce pays postcolonial hésitant 
entre un magistère politique affaibli et une repentance 
malsaine", a-t-il dit. "Les pays d'Afrique seront nos grands 
partenaires", a-t-il ajouté, annonçant la mise en place d'un 
conseil présidentiel pour l'Afrique (CPA), réunissant une 
douzaine de "personnalités engagées".  
    "Ce ne sera ni un nouveau think tank, ni un fan-club 
africain du président de la République" mais une instance 
chargée de conseiller Emmanuel Macron et de faire remonter des 
propositions, notamment en amont de ses déplacements, selon 
l'Elysée.  
          
    EUROPE 
    Le chef de l'Etat, qui a fait de la relance de l'Union 
européenne un axe central de sa politique, a annoncé qu'il 
proposerait dans quelques semaines à ses partenaires de 
travailler sur une dizaine de sujets pour réformer l'Union et la 
zone euro. 
    Ces propositions viseront à renforcer l'Union économique et 
monétaire, renforcer la convergence sociale et fiscale, agir 
pour la jeunesse, approfondir l'Europe de la Défense, renforcer 
la politique migratoire et créer "une véritable Europe du climat 
et de l'énergie", a-t-il dit. .   
     
    IRAN 
    Deux ans après la conclusion de l'accord de Vienne sur le 
programme nucléaire iranien, arraché après de longues 
négociations, Emmanuel Macron a réaffirmé l'attachement de la 
France à cet accord.  
    "Il n'y a pas d'alternative au régime de non-prolifération 
nucléaire et nous serons à ce titre d'une fermeté implacable sur 
son application", a-t-il dit. "Le cadre de cet accord est le bon 
(...) et nous permet d'établir une relation constructive et 
exigeante avec l'Iran." 
 
    INDEPENDANCE 
    Dans un monde "multipolaire et instable", la France se doit 
d'"être mobile, autonome, capable de nouer des alliances et de 
jouer pleinement le jeu du multilatéral", a souligné le chef de 
l'Etat, "à la fois nous inscrire dans la tradition des alliances 
existantes et de manière opportuniste construire des alliances 
de circonstance qui nous permettent d'être plus efficaces".   
 
 (Edité par Sophie Louet) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.