Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Macron et Gentiloni disent vouloir réformer l'Europe ensemble

Reuters 21/05/2017 à 21:01
 (Actualisé avec citations supplémentaires et contexte) 
    par Jean-Baptiste Vey 
    PARIS, 21 mai (Reuters) - Emmanuel Macron et Paolo Gentiloni 
ont affirmé dimanche leur volonté de réformer ensemble l'Europe 
et d'aller vers davantage de convergence, pour mieux faire face 
à la crise des migrants et faire converger les différentes 
économies de la zone euro. 
    Avant un dîner à l'Elysée entre les deux dirigeants, le 
président français a répété son engagement à travailler pour 
cela avec ses partenaires, au premier rang desquels l'Allemagne 
et l'Italie et d'obtenir des résultats de court et moyen termes. 
    Il a souhaité des avancées rapides sur les migrations, la 
révision de la directive sur les travailleurs détachés, la 
protection contre le dumping commercial et les règles concernant 
les achats publics. 
    "Je sais les défis que l'Italie a eu à vivre en matière de 
migrations, nous allons en parler, je pense que d'ailleurs nous 
n'avons pas suffisamment tôt entendu les cris d'alerte qui 
étaient lancés par l'Italie", a dit le président français. 
    "Mon souhait, c'est qu'on puisse aller au devant d'une vraie 
réforme du droit d'asile et des règles qui sont aujourd'hui les 
nôtres pour mieux protéger les Etats qui sont les plus soumis à 
cette pression migratoire", a-t-il ajouté. 
    A plus long terme, il a défendu sa volonté de bâtir une 
feuille de route pour la réforme de l'Union européenne et de la 
zone euro, d'abord avec l'Allemagne, pour parvenir à la création 
à terme d'"une capacité budgétaire commune". 
    Le chef du gouvernement italien a souhaité l'établissement 
d'une politique migratoire commune en Europe et "le 
développement de notre union monétaire de plus en plus vers une 
union fiscale et bancaire". 
    "Ce ne sera pas un processus immédiat mais l'important c'est 
de pouvoir commencer et aller dans la bonne direction", a-t-il 
ajouté. 
     
    MERKEL, TUSK, PUIS GENTILONI 
    Entré en fonction le 14 mai, le président français s'est 
fixé comme priorité de relancer la construction européenne. 
    Il a déjà rencontré la chancelière allemande, Angela Merkel, 
lundi dernier à Berlin et le président du Conseil européen, 
Donald Tusk, mercredi à Paris. 
    Pour relancer l'Europe, Emmanuel Macron et Angela Merkel 
sont convenus de travailler sur les projets communs de court 
terme évoqués ce dimanche et d'établir cette feuille de route 
pour approfondir l'Union européenne et la zone euro afin 
d'enrayer le populisme.   
    Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, et le 
ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le 
Drian, sont attendus à Berlin lundi pour rencontrer leurs 
homologues respectifs, Wolfgang Schäuble (Finances) et Sigmar 
Gabriel.            
    Emmanuel Macron et Paolo Gentiloni se retrouveront vendredi 
et samedi au sommet du G7, à Taormine (Sicile), qui réunira les 
dirigeants de sept nations parmi les plus riches de la planète. 
    Ex-ministre des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni est 
devenu chef du gouvernement après la démission de Matteo Renzi, 
liée à l'échec du référendum constitutionnel de décembre. 
    Matteo Renzi, qui a repris début mai la direction du Parti 
démocrate (PD), souhaite revenir sur le devant de la scène. 
Mais, à l'approche des élections législatives, attendues avant 
le 20 mai 2018, son parti est contesté dans les enquêtes 
d'opinion, en particulier par le Mouvement Cinq-Etoiles (M5S), 
qui remet en cause l'appartenance à la zone euro. 
    Beppe Grillo, fondateur du M5S, avait estimé que la victoire 
d'Emmanuel Macron favoriserait les "esclaves" attachés à l'euro 
et donnerait naissance à un gouvernement "produit par les 
banques". 
 
 (Edité par Sophie Louet) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.266 0.00%
2.05 +3.54%
296.9 -0.50%
0.775 -10.40%
137.5 +0.73%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.