Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron et Gabriel plaident pour un budget de la zone euro

Reuters04/06/2015 à 09:31

PARIS (Reuters) - Les ministres français et allemand de l'Economie, Emmanuel Macron et Sigmar Gabriel, plaident jeudi pour la mise en place d'un budget de la zone euro et une simplification de l'Union européenne, piliers de l'Europe à deux vitesses appelée de ses voeux par le premier.

Dans une tribune publiée par plusieurs journaux européens, dont Le Figaro en France, les deux ministres souhaitent que l'Union européenne se réforme pour retrouver de la convergence économique et lutter contre la montée de l'euroscepticisme.

Ils estiment que le temps est venu aujourd'hui de "réparer les défauts de construction de l'union monétaire" et de construire une "union économique et sociale" par étapes, dont l'une serait un rapprochement "de nos systèmes fiscaux et sociaux".

"Cet agenda de convergence entre les Etats membres poserait les bases d'un budget commun à l'échelle de la zone euro, qui est la condition de l'efficacité de notre union monétaire", écrivent-ils.

"Il importe de donner à la zone euro une compétence budgétaire en plus des budgets nationaux, afin d'améliorer notre capacité à jouer les stabilisateurs économiques et à adapter notre politique budgétaire au cycle économique."

Le socialiste Emmanuel Macron et le social-démocrate Sigmar Gabriel, qui est également vice-chancelier, estiment que la mise sur pied de ce budget pourrait se faire dans un premier temps dans le cadre du "plan Juncker", le programme d'investissements qui vise la levée de quelque 300 milliards d'euros.

PRODUCTION ET STABILISATION

"Dans un second temps, nous pourrions créer pour la zone euro une véritable capacité budgétaire qui posséderait deux volets : un volet production, un volet stabilisation", disent-ils en ébauchant des pistes pour doter ce budget de "ressources propres" : la taxe sur les transactions financières ou une part d'un impôt harmonisé sur les sociétés.

Ce budget devrait s'accompagner, selon eux, d'un cadre légal de restructuration des dettes et de la transformation du Mécanisme européen de stabilité, le dispositif consacré à l'aide aux Etats en difficulté, en "véritable Fonds monétaire européen".

Ils plaident par ailleurs pour davantage de "clarté" et "d'efficacité" de l'Union européen à 28, avec davantage de "subsidiarité", donc de compétences ramenées au niveau des Etats.

"On doit simplifier, 28 commissaires c'est trop, on doit déléguer", a souligné Emmanuel Macron jeudi sur France Info, évoquant là une possible convergence avec la Grande-Bretagne, dont le Premier ministre David Cameron a entrepris un tour d'Europe avant un référendum sur le maintien de son pays dans l'UE prévu en 2017.

Les ministres français et allemand de l'Economie souhaitent en outre une accélération du "marché unique", notamment dans les domaines de l'énergie et du numérique, ce dernier faisant l'objet d'une stratégie européenne présentée il y a un mois.

Dans une interview au Journal du dimanche (JDD) du 31 mai, Emmanuel Macron défend l'idée d'une Europe "à deux vitesses" avec une "avant-garde de la zone euro" et, "en temps voulu", une réforme des traités européens, ce que la France et l'Allemagne semblent exclure, au moins dans l'immédiat.

Deux jours auparavant, Sigmar Gabriel avait estimé dans une tribune publiée par le quotidien Bild, que l'Allemagne et la France devaient poursuivre la construction européenne sans nécessairement attendre que les autres pays de l'Union les suivent au même rythme.

(Gregory Blachier, édité par Danielle Rouquié)

Mes listes

valeur

dernier

var.

187.63 +0.71%
0 0.00%
5637.51 +0.41%
0.06 -90.08%
65.78 -0.03%
1.175 -0.05%
1.265 +6.30%
13.39 +1.98%
1.277 -0.13%
0 -100.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.