Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron défend à nouveau les droits de vote doubles chez Renault

Reuters24/04/2015 à 12:23

EMMANUEL MACRON DÉFEND LES DROITS DE VOTE DOUBLE CHEZ RENAULT DANS UNE TRIBUNE DANS LE MONDE

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, justifie par la volonté d'en finir avec la "naïveté française" la décision de l'Etat de s'arroger des droits de vote doubles dans Renault, dans une tribune publiée vendredi par Le Monde.

La "loi Florange" du 29 mars 2014 généralise la possibilité d'octroyer des droits de vote doubles aux actionnaires d'une entreprise détenant leurs titres depuis au moins deux ans, afin de favoriser l'actionnariat de long terme.

Le conseil d'administration de Renault s'oppose à cette perspective, ce qui a amené l'Etat actionnaire à porter temporairement sa participation dans le groupe à près de 20% pour s'assurer du vote de l'assemblée générale du 30 avril.

Les droits de vote doubles ne constituent pas une "anomalie française", déclare Emmanuel Macron dans sa tribune.

"La majorité des pays européens autorisent les droits de vote multiples", fait-il valoir. "Dans certains d'entre eux, comme la Suède, ils sont même généralisés de fait."

"La démocratie actionnariale ne s'est jamais construite sur le principe 'une action = une voix'", poursuit le ministre.

Il cite notamment le cas des "actions B" de Google ou de Facebook -qui accordent dix voix par titre à leurs détenteurs- et rappelle qu'en France, le vote double est en vigueur dans plus de la moitié des entreprises du CAC 40.

"Sortons de la naïveté française qui voudrait un libéralisme offert qui n’existe nulle part ailleurs!" ajoute-t-il. "C’est ce dispositif de droits de vote double qui permettra à nos entreprises de se concentrer sur leur avenir et de faire de vrais choix industriels."

Le ministre de l'Economie, qui a écrit au PDG de Renault, Carlos Ghosn, pour défendre ce dispositif, réaffirme que l'Etat n'a augmenté sa participation dans le groupe automobile que pour constituer une minorité de blocage à l'assemblée générale. Les actions supplémentaires acquises par l'Etat seront ensuite revendues, confirme-t-il également.

L'Etat retrouvera ainsi sa participation de début d'année (15%) mais avec des droits de vote doubles, "qui se justifient pleinement dans une entreprise dont l'Etat est actionnaire depuis 1945 et que nous avons aidée durant la crise".

Emmanuel Macron fait allusion au prêt de 6,5 milliards d'euros accordé début 2009 par le président Nicolas Sarkozy à l'industrie automobile, dont trois milliards à Renault.

Selon le ministre de l'Economie, le gouvernement entend favoriser l'instauration de droits de vote doubles dans toutes les entreprises dont l'Etat est actionnaire, "afin de pouvoir accompagner les stratégies de long terme".

"Nous devons façonner un capitalisme à l'image de nos ambitions", explique-t-il. "Il faut pour cela être volontaire et donc accepter que l’économie de marché est un rapport de forces sur lequel nous avons les moyens de peser."

(Emmanuel Jarry, édité par Yann Le Guernigou)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.