Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

M6, plus forte hausse du SBF 120 à la clôture du jeudi 22 septembre 2022 -
information fournie par AOF22/09/2022 à 17:55

(AOF) - M6 (+6,37 % à 13,35 euros)

Le titre M6 s'est particulièrement distingué après avoir été chahuté ces derniers jours suite au projet de fusion avorté avec TF1. RTL Group, qui détient 48,26% de M6, chercherait à se séparer rapidement de sa participation dans le groupe français. Selon le Financial Times, Bertelsmann a demandé à recevoir des offres indicatives d'ici vendredi. "Nous testons le marché. C'est sur la base de ce test que nous déciderons de vendre ou non", a confirmé au quotidien financier Thomas Rabe, le directeur général de Bertelsmann.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Deuxième groupe français de télévision avec 14,3 % de part d'audience et premier groupe radio privé avec 18,2 % de parts d'audience ;

- Chiffre d'affaires de 1,39 Md€ tiré à 81 % de la publicité, le reste provenant de la radio (marques RTL, Fun Radio) et des services digitaux (sites Cuisine AZ, Turbo) ;

- Modèle d'affaires visant à la complémentarité et la transversalité des activités sur toute la chaine de valeur via la production de contenus, la diversification des offres (chaînes télé -M6, W9, 6ter, Téva, Gulli, Paris Première- et radios -RTL, RTL2 et Fun Radio), la digitalisation et les acquisitions ;

- Capital détenu à 48,26 % par RTL Group et à 5,05 % par la CNP, Nicolas de Tavernost menant le directoire et Elmar Heggen le conseil de surveillance de 9 membres ;

- Bilan très sain avec des capitaux propres de 1,2 Md€, une trésorerie de 323 M€ et une dette nette quasi-nulle.

Enjeux

- Stratégie de gains de part de marché en TV et radio et de préparation de l'avenir par des participations ciblées dans des actifs non consolidés -Streaming avec Bedrock, marketing digital avec GSG, Salto ;

- Stratégie d'innovation et de transformation digitale définie dans le programme OPEN : veille, « Campus innovation » de formation, Lab Innov d'expérimentation en interne ;

- Stratégie environnementale de réponse à 2 enjeux - réduction de l'impact environnemental et sensibilisation du public :

- construction en cours d'un plan bas carbone pour le groupe,

- économie circulaire, sobriété numérique et gestion stricte de l'électricité ;

- Simplification du portefeuille et recentrage sur M6 Digital services, M6 Créations, M6 Interactions et Best of TV ;

- Poursuite des gains de téléspectateurs, notamment les 25-49 ans (22,8 % de parts d'audience) et en avant-soirée.

Défis

- Secteur très réglementé avec limites aux redéploiements et à la croissance externe, incertitudes liées à la montée en puissance de la vidéo à la demande, de la TV connectée et de l'entrée de nouveaux acteurs –Apple TV, Netflix, Amazon Prime, Google TV et, en 2023, HBO Max ;

- Rapprochement des activités télévisuelles avec celles de TF1, attendu pour 2023 :

- cessions attendues de chaînes hertziennes, notamment 6ter et Paris Première,

- attente pour octobre de l'avis de l'Autorité de la concurrence ;

- après le rachat de la participation de France Télévisions dans la plateforme audiovisuelle d'abonnements Salto, détenue avec TF1, réussite du projet de streaming ;

- Enjeux 2022 après un 1er trimestre correct : accompagner la reprise publicitaire, développer l'offre de TV segmentée, les offres non-linéaires -6play et Salto-, la production de fictions et renforcer les synergies internes ;

- Dividende 2021 de 1 €.

Les acteurs français bien positionnés dans la production audiovisuelle

Parmi les acteurs indépendants, le Français Banijay est le leader mondial avec un chiffre d'affaires attendu de 3 milliards d'euros en 2022 sur un marché qui représente 100 milliards de revenus. Mediawan (soutenu par le fonds KKR), dont le chiffre d'affaires s'élève à 1 milliard d'euros, est l'autre principal intervenant français du secteur. Le marché est encore très fragmenté car selon l'Observatoire européen de l'audiovisuel, les vingt premiers groupes de production étaient à l'origine de seulement 38% des titres créés en 2020. Toutefois les experts estiment que le secteur est entré dans une phase de consolidation. Ainsi la cotation en bourse de Banijay vise à lui permettre de mieux participer à ce mouvement.

Valeurs associées

Euronext Paris +8.09%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 22/09/2022 à 17:55:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.