Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

LVMH : UBS relève son objectif de cours
information fournie par AOF28/01/2022 à 13:36

(AOF) - UBS relève son objectif de cours sur LVMH sur 855 à 879 euros tout en réitérant sa recommandation d'Achat. Le broker salue des résultats 2021 qui constituent un catalyseur pour le titre comme pour le reste du secteur. Selon lui, le marché devrait être rassuré sur la force continue de la demande du luxe, la prospérité du groupe et le leadership ininterrompu de ce dernier. LVMH reste pour UBS l'un des meilleurs investissements dans le luxe, gagnant des parts de marché sur un marché attractif.

LVMH jouit par ailleurs d'un potentiel de hausse supplémentaire grâce à la force de son bilan, son exposition sur un marché en forte croissance et son exposition à la reprise cyclique grâce aux branches les plus touchées par la pandémie (distribution spécialisée et duty free).

AOF - EN SAVOIR PLUS

=/ Points clés/=

- Leader mondial du luxe né en 1987, regroupant 75 maisons de luxe, dont 25 centenaires (Louis Vuitton, Moët Hennessy, Dior, Céline, Givenchy, Guerlain, Kenzo, Bulgari, TagHeuer, Tiffany…) ;

- Positions géographiques solides avec des revenus de 44,7 Mds€ répartis entre la France pour 8 %, le reste de l’Europe pour 16 %, les Etats-Unis pour 24 %, le Japon pour 7 % et le reste de l’Asie pour 34 % ;

- Répartition équilibrée des activités entre les 2 métiers historiques -mode & maroquinerie pour 47 %, vins & spiritueux pour 11 %- et la distribution sélective pour 23 %, les parfums et cosmétiques pour 12 % et les montres & joaillerie ;

- Modèle opérationnel fondé sur 6 piliers : organisation décentralisée, intégration verticale de l’approvisionnement aux canaux de distribution (DFS en Asie, Miami Cruise, Sephora et Le Bon Marché), pérennisation des savoir-faire, équilibre des activités et des implantations, synergies et croissance interne ;

- Capital verrouillé par le groupe familial Arnault (47,3 % du capital, directement et indirectement et les 2/3 des droits de vote), Bernard Arnault étant président directeur général du conseil d’administration de 15 membres ;

- Situation financière très saine à mi-juin malgré une dette nette remontée à 15,3 Mds€ après l’acquisition de Tiffany, le ratio sur fonds propres atteignant 36 % contre 11 % fin 2020.

=/ Défis /=

- Stratégie d’innovation au service de 3 enjeux :

- attrait des talents : Institut des métiers d’excellence de la mode, programme « inside LVMH » pour les étudiants, programme DARE pour les innovations en interne, accueil de 50 start-ups dans l’incubateur « le LVMH Luxury Lab »,

- R&D dans la cosmétique (200 brevets et « centres de recherche),

- digitalisation des réseaux de distribution et expérience client ;

- Stratégie environnementale « LIFE 360 » :

- circularité créative : écoconception à 100 % des produits et emballage zéro plastique fossile en 2030,

- transparence avec la traçabilité de toutes les chaînes d’approvisionnement en 2030,

- engagement climat (trajectoire 15 ° et 100 % d’’énergie renouvelable pour les sites en boutiques en 2030),

- biodiversité : certification de la préservation des écosystèmes ((2026) et régénération de la flore et la faune sur 5 Mhas en 2030 ;

- Capacité à augmenter les prix dans la joaillerie et l’horlogerie, secteurs très concurrentiels ;

- Forte capacité d’autofinancement -10,2 Mds€ à fin juin ;

- Intégration du bijoutier américain Tiffany acquis en janvier 2021 qui entraînera un doublement des revenus de la branche joaillerie.

=/ Défis /=

- Réduction des rentabilités entre branches, la maroquinerie apportant les 2/3 du résultat opérationnel avec une marge opérationnelle de près de 32 % ;

- Risques de recul des ventes en Chine où seront taxés les citoyens les plus riches ;

- Impact de la pandémie : hausse de 44 % des ventes au 1 er semestre et bénéfice opérationnel quasi quintuplé ;

- Ambitions 2021 : vigilance, digitalisation, renforcement continu de la « désirabilité » des marques et de la qualité des produits ;

- Dividende 2020 de 6 € et acompte sur dividende 2021 de 3 € attendu pour le 2 décembre.

Valeurs associées

Euronext Paris +2.63%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 28/01/2022 à 13:36:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

1 commentaire

  • 28 janvier13:54

    Christian DIOR est aussi une très belle valeur pour jouer le Luxe (et LVMH)


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.