Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

LVMH MOET VUITTON

285.20EUR
-0.47% 
Ouverture théorique 285.20
indice de référence CAC 40

FR0000121014 MC

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    288.65

  • clôture veille

    286.55

  • + haut

    291.50

  • + bas

    283.85

  • volume

    603 851

  • valorisation

    144 251 MEUR

  • capital échangé

    0.12%

  • dernier échange

    21.06.18 / 17:35:23

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    268.10

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    302.30

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur LVMH MOET VUITTON

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter LVMH MOET VUITTON à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter LVMH MOET VUITTON à mes listes

    Fermer

LVMH résiste au S1 grâce au cognac et aux cosmétiques

Reuters26/07/2016 à 20:40
    * Le résultat opérationnel reste stable 
    * Forte progression des vins & spiritueux 
    * La mode-maroquinerie fait mieux que prévu au T2 
    * Marc Jacobs n'a pas vocation à être cédée-DirFin 
 
 (Actualisé avec détails, conférence téléphonique) 
    par Pascale Denis 
    PARIS, 26 juillet (Reuters) - LVMH  LVMH.PA  a fait mieux 
qu'attendu au premier semestre, parvenant à stabiliser son 
résultat opérationnel malgré un environnement difficile, grâce 
aux performances de ses vins et spiritueux et de ses parfums et 
cosmétiques. 
    Dans un marché du luxe en panne de croissance, LVMH a signé 
de solides progressions en Europe et aux Etats-Unis, tandis que 
ses ventes sont restées stables en Asie et que la France, où il 
réalise 10% de ses ventes, a été touchée par la chute des flux 
touristiques liée aux attentas. 
    Au total, les ventes du numéro un mondial du secteur ont 
progressé de 3% à 17,2 milliards d'euros, contre les 17,1 
milliards du consensus Inquiry Financial réalisé pour Reuters, 
tandis qu'à taux de change constants, elles ont augmenté de 4%, 
faisant légèrement mieux que les 3% attendus. 
    Le résultat opérationnel courant est resté stable à 2,959 
milliards d'euros (consensus de 2,95 milliards) mais la 
rentabilité s'est dégradée de 50 points de base à 17,2%. 
    Les pertes de Donna Karan, Marc Jacobs et Berlutti ont pesé 
sur les marges de la division mode-maroquinerie, tandis que la 
rentabilité de Louis Vuitton, principal contributeur aux profits 
du groupe, est restée "très proche" de ce qu'elle était il y a 
un an, a précisé le directeur financier Jean-Jacques Guiony, 
lors d'une conférence téléphonique. 
    Le groupe, qui vient de vendre Donna Karan à l'américain 
G-III Apparel  , a tenu à préciser que la marque Marc 
Jacobs n'avait nullement vocation à être cédée. 
    "Nous croyons dans le potentiel à long terme de la marque et 
nous sommes convaincus de pouvoir créer de la valeur avec elle", 
a dit Jean-Jacques Guiony. 
    Très surveillée, la mode-maroquinerie a agréablement 
surpris. La division qui loge Louis Vuitton est parvenue à 
signer une légère croissance de ses ventes (+1%) au deuxième 
trimestre, alors que les analystes anticipaient un recul de 1%. 
    Les ventes de Vuitton ont été "très solides" aux Etats-Unis 
et se sont améliorées en Chine, tandis qu'elles ont été 
légèrement négatives en Europe et au Japon, a indiqué le 
directeur financier qui a jugé "difficile" d'évaluer l'impact du 
prochain lancement du parfum Vuitton, attendu en septembre, et 
qui sera uniquement commercialisé dans 350 à 400 magasins de la 
marque. 
    Le groupe a surtout surpris par la vigueur de la croissance 
des vins & spiritueux (Moët & Chandon, Dom Perignon, Hennessy). 
Portée par une hausse de ses ventes de 9%, la deuxième division 
la plus rentable du groupe a vu sa marge grimper de 250 points 
de base à 27,5%. Le cognac, notamment, a vu ses ventes fortement 
accélérer aux Etats-Unis, tandis qu'en Chine, il profite d'un 
"mix" favorable, les ventes de XO faisant nettement mieux que 
celles du VSOP. 
    Ailleurs, seuls les parfums et cosmétiques (Dior, Guerlain, 
Givenchy) dont les ventes ont aussi grimpé de 9%, ont vu leur 
résultat opérationnel progresser. 
    Le résultat de la maroquinerie a reculé de 2%, celui des 
montres et joaillerie (Bulgari, Tag Heuer, Hublot) est resté 
stable, tandis que celui de la distribution sélective a chuté de 
5%, plombé par les contre-performances des réseaux de boutiques 
détaxées DFS à Hong Kong. 
    Le résultat net part du groupe a progressé de 8% à 1,7  
milliard d'euros. Un acompte sur dividende de 1,40 euro sera 
versé le 1er décembre.    
    Ces performances, qui témoignent de la capacité de 
résistance du groupe liée à sa diversification, contrastent avec 
les avertissements sur résultats lancés par Burberry  BRBY.L ,  
Richemont  CFR.S  ou Swatch  UHR.S .  
    Le titre LVMH a fini à 143,70 euros mardi, reculant de 0,3% 
depuis le début de l'année, pour une valorisation de 16,8 fois 
ses résultats estimés pour 2017, contre 17,8 pour Richemont ou 
17,43 pour Burberry. 
     
 
 (Edité par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

285.2 -0.47%
5.07 -1.17%
82.48 -1.76%
19.85 +1.79%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.