Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Lufthansa : chute de 3,5% en hebdo,les conseils des analystes
information fournie par Cercle Finance16/06/2021 à 15:14

(CercleFinance.com) - Le titre affiche un repli de près de -3,5% sur une semaine. La valeur reprend un peu de couleurs aujourd'hui (+1,2%) après la chute de -3,2% hier.

Lufthansa a dévoilé ses objectifs 2024 d'une marge d'EBIT d'au moins 8% (Oddo BHF : 5.8%, Consensus : 7.6%) et d'un ROCE ajusté d'au moins 10%.

' En termes de réduction de coûts, LHA vise une baisse de 3.5 MdE en 2024 par rapport à 2019 dont 50% seront mis en place d'ici la fin de 2021 ' indique le bureau d'analyses.

' Le groupe pense pouvoir atteindre un cash-flow opérationnel positif dès le T2 2021 alors qu'il anticipait jusque-là une consommation de cash similaire à celle du T1 2021, soit 629 ME ' rajoute Oddo.

Lufthansa indique avoir choisi ses banques conseils pour le lancement d'une potentielle augmentation de capital. Aucun montant n'est dévoilé mais la presse avait cité à plusieurs reprises un ordre de grandeur de 3.5 MdE.

Oddo réitère sa recommandation Sous-performance. L'analyste estime que la remise sur pied du réseau sera longue et difficile même s'il indique que le retour à un cash opérationnel dès le 2ème trimestre 2021 est clairement plus rapide que ce qu'il anticipait. L'objectif de cours est fixé à 8,8 E.

Credit Suisse estime pour sa part que la mise à jour des objectifs de Lufthansa s'est concentrée sur la reprise de la demande et sur les fortes entrées de trésorerie provenant des réservations.

Lufthansa a donc dévoilé ses objectifs 2024 d'une marge d'EBIT d'au moins 8% (Credit Suisse: 6%, Consensus : 7.6%) et d'un ROCE ajusté d'au moins 10%.

Suite à ces prévisions, Credit Suisse confirme son conseil à la vente sur la valeur avec un objectif de cours de 4,47 E.

' Le groupe prévoit une augmentation de capital et des cessions d'actifs. Il cherche à lever des fonds (potentiellement 3 à 4 milliards d'euros par rapport à une capitalisation boursière de 6 milliards d'euros) ' souligne Credit Suisse.

' L'ambition de restaurer les marges de 2017-2018 est un message fort selon nous. Mais Il faudra du temps pour que le marché reprenne confiance '.

' Le groupe devra réaliser des réductions de coûts de personnel : il s'agit de la partie la plus importante du plan, et la conversion des accords de concession temporaires en économies permanentes ' rajoute le bureau d'analyses.

Valeurs associées

XETRA +0.52%

Cette analyse a été élaborée par Cercle Finance et diffusée par BOURSORAMA le 16/06/2021 à 15:14:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.