1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Londres demande une évaluation du projet de réacteur de Bradwell

Reuters10/01/2017 à 13:25

LONDRES DEMANDE UNE ÉVALUATION DU PROJET DE RÉACTEUR DE BRADWELL

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique a demandé au Bureau de la régulation nucléaire d'entamer une évaluation d'un projet de réacteur conçu par le groupe public chinois China General Nuclear (CGN) pour une nouvelle centrale dans le pays, à Bradwell, dans le comté d'Essex.

General Nuclear Services (GNS), une filiale de l'électricien français EDF et CGN, espère obtenir l'aval de Londres pour Bradwell après avoir signé l'automne dernier le contrat de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre.

"L'investissement consacré par GNS dans les moyens nécessaires pour faire passer le réacteur UK HPR1000 par la GDA (Generic Design Assessment, la procédure britannique d'évaluation-NDLR) souligne le fait que des entreprises internationales continuent de voir d'un oeil positif l'investissement dans le futur énergétique à faible intensité en carbone de la Grande-Bretagne", déclare Jesse Norman, ministre délégué au département des Entreprises, de l'Energie et de la Stratégie industrielle.

La procédure d'évaluation en question prend généralement quatre ans.

Le projet Bradwell est dans sa phase préliminaire, au cours de laquelle des années de travaux de recherche et de consultations publiques seront menées à bien avant que l'on puisse arriver au stade où l'on formule des propositions en vue d'une soumission de planification, note EDF dans un communiqué.

"Un grand nombre de différents accords et permis doivent être obtenus avant que l'on puisse construire une centrale nucléaire. En plus da la réussite de la procédure d'évaluation GDA, d'autres exigences incluent un accord de développement, une licence de site et des permis environnementaux", ajoute EDF.

La Grande-Bretagne doit compenser dans les 10 ans à venir la diminution des capacités de production d'électricité induite à la fois par la fermeture des centrales à charbon du pays, prévue d'ici 2025, et par celle, programmée d'ici 2030, de nombre de ses centrales nucléaires vieillissantes.

(Nina Chestney et Susanna Twidale, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Valeurs associées

EDF
+1.85%

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M9946587
    10 janvier14:40

    C'est le gros problème du nucléaire, ce ne sont pas les apprentis sorciers qui se brûleront les doigts mais les générations suivantes ... ils ne doivent pas faire d'enfants ces gens là ...

    Signaler un abus

  • M9946587
    10 janvier14:38

    Juste une fuite en avant, tout simplement, le patron d'EDF n'en a rien à faire car il sera mort quand ça pétera ...

    Signaler un abus

  • gstorti
    10 janvier13:55

    Au patron d'edf, mais arréter, ce sera demain le contribuable français qui devra assumé votre folie. Vous ne savez même pas comment traité vos déchets, pour les 100000ans à venir, et vous construisez des bombes d'une durée de vie de 50 ans.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer