1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Loi Alimentation : le prix du lait remonte pour les agriculteurs, selon Didier Guillaume
Boursorama avec AFP Services11/02/2019 à 14:00

Les distributeurs "commencent à jouer le jeu, sur le lait ils l'ont tous joué", après l'entrée en vigueur de la loi Alimentation, qui prévoit une meilleure rémunération pour les produits agricoles.

Didier Guillaume à Paris, le 30 janvier 2019. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Les prix payés aux agriculteurs sont "en train d'être relevés" grâce aux négociations engendrées par l'entrée en vigueur de la loi Alimentation, a assuré lundi 11 février le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume.

"Les négociations commerciales en cours, grâce à la loi Alimentation, font que les prix sont en train d'être relevés pour les agriculteurs, notamment pour le lait", a estimé M. Guillaume sur RTL.

"Sur le lait, ça a commencé à fonctionner. (...) Sur la viande, pas encore, mais il faut que dans le mois qui vient, les prix remontent chez le producteur. C'est tout le travail de cette loi. C'est pour ça qu'avec Bruno Le Maire, nous réunissons dans les jours qui viennent le comité de suivi des négociations commerciales", a déclaré le ministre, avançant la date du 13 février.

LES DISTRIBUTEURS "COMMENCENT À JOUER LE JEU"

"Nous allons mettre autour de la table toute la grande distribution, tous les syndicats agricoles et nous allons discuter de ce qu'il en est. Parallèlement nous allons demander au médiateur des négociations commerciales de regarder les choses, et la directrice générale de la consommation et de la répression des fraudes va aller le constater dans les magasins", a ajouté M. Guillaume.

Selon lui, les distributeurs "commencent à jouer le jeu, sur le lait ils l'ont tous joué".

Concernant des augmentations de prix de l'alimentation susceptibles de nuire au pouvoir d'achat, en pleine crise des gilets jaunes, Didier Guillaume a chiffré à 80 centimes d'augmentation le panier moyen de 100 euros payé par les consommateurs.

RÉPARTITION DIFFÉRENTE DES MARGES

"La valse des étiquettes, ça concerne les produits d'appel, ceux sur lesquels les grandes surfaces se 'tirent la bourre'", a souligné M. Guillaume, citant boissons et pâtes à tartiner.

"Aujourd'hui, acheter de la viande, acheter du poisson, acheter des légumes, des fruits, ça vaut quelque chose et on ne peut pas le payer moins cher" (que son coût de production), a insisté le ministre, souhaitant que les distributeurs "répartissent différemment leur marge": "Quand ils font 40 centimes de marge sur les produits agricoles, et quand ils ont zéro centime de marge sur les produits d'appel, il y a peut-être la possibilité de bouger cela".

Valeurs associées

+2.14%
+1.41%
0.00%
+0.30%
+1.10%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rodde12
    11 février17:53

    Pour que les agriculteurs français puissent discuter d'égal à égal avec les centrales d'achat il faut qu'ils se groupent sous l'égide du gouvernement pour que toutes les productions agricoles de France soient vendues par un organisme national disposant seul de l'appellation produit en France. tous les autres produits étant interdits d'apposer cette mention. Ainsi les clients sauront si ce qu'ils achètent vient de France ou de l'étranger.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer