Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

DJ STOXX BANK

0.00Pts
0.00% 
Ouverture théorique

EU0009658806 SX7P

Euronext Paris données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    0.00

  • clôture veille

    0.00

  • + haut

    0.00

  • + bas

    0.00

  • +haut 12 derniers mois

    -

  • +bas 12 derniers mois

    -

  • volume

    0

  • dernier échange

    21.05.18 / 21:57:26

  • + Alerte

  • + Liste

    Ajouter DJ STOXX BANK à mes listes

    Fermer

Lloyds passe £1,4 milliard de provisions supplémentaires

Reuters31/07/2015 à 12:22

* Lloyds n'exclut pas d'autres provisions supplémentaires * Résultat du S1 de 1,2 milliard de livres contre un consensus de 1,9 milliard * Le titre recule de 2,5% (Actualisé avec détails, cours de Bourse) par Matt Scuffham et Steve Slater LONDRES, 31 juillet (Reuters) - Lloyds Banking Group LLOY.L a annoncé vendredi avoir passé 1,4 milliard de livres (deux milliards d'euros) de provisions supplémentaires pour faire face aux coûts potentiels de dédommagements liés à la commercialisation de produits d'assurance-emprunteur dans des conditions litigieuses. De ce fait, la banque britannique a dégagé un bénéfice du premier semestre nettement inférieur aux attentes et, vers 10h20 GMT, le titre Lloyds reculait de 2,45% à 83,91 pence alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes .SX7P cédait 0,37%. Le total des provisions passées par Lloyds dans ce dossier des assurances est désormais de 13,4 milliards de livres, montant le plus élevé du secteur. En tout, la commercialisation litigieuse de ces produits d'assurance a déjà coûté 28 milliards de livres aux banques et aux sociétés de services financiers britanniques. Ce scandale, ainsi que les tentatives de manipulation de taux de change et de taux d'intérêt, a écorné un peu plus la confiance dans les banques, déjà émoussée par la crise financière de 2007-2009. Le bénéfice sur le premier semestre de Lloyds, qui avait repris en février le versement de dividendes, a augmenté de 38%, à 1,2 milliard de livres, un niveau nettement inférieur à la prévision moyenne des analystes financiers, à 1,9 milliard de livres, en raison de ces nouvelles provisions. L'établissement, première banque de détail en Grande-Bretagne, s'est dit déçu par la nouvelle provision, ajoutant qu'il y avait été contraint par la diminution moins prononcée que prévu du nombre de plaintes. La banque, qui a affecté 7.000 salariés au traitement de ces plaintes, les voit fortement baisser au cours des prochains 18 mois. PEUT-ÊTRE ENCORE DES PROVISIONS CETTE ANNÉE ET EN 2016 Lloyds a toutefois dit que si le nombre de plaintes restait aussi élevé qu'aujourd'hui, il lui faudrait passer une nouvelle provision d'un milliard de livres cette année et encore deux milliards l'année prochaine. En janvier, les autorités de régulation du secteur financier avaient dit envisager de fixer une date butoir pour le dépôt de plaintes en vue de compensation afin de tourner la page de ce scandale. Nombre de dirigeants bancaires estiment que les compensations versées limitent la capacité des établissements à prêter de l'argent aux ménages et aux entreprises britanniques. "Nous pensons qu'une date butoir bien préparée serait une bonne chose", a dit à des journalistes Antonio Horta-Osorio, directeur général de Lloyds. La banque a par ailleurs dit envisager de rémunérer ses actionnaires via le versement d'un dividende exceptionnel ou des rachats d'actions, sous réserve que sa base de capital soit supérieure à 12% de ses fonds propres plus l'équivalent d'une année de versements de dividendes. Selon Antonio Horta-Osorio, cela devrait rendre le titre plus attrayant aux yeux des petits porteurs avant le désengagement total de l'Etat l'année prochaine. Il y a deux semaines, Londres a ramené sa participation dans Lloyds sous la barre des 15% dans le cadre de sa sortie progressive. ID:nL5N0ZW1UE L'Etat avait pris 43% du capital de la banque pendant la crise financière de 2007-2008, moyennant un coût de 20,5 milliards de livres pour le contribuable britannique. Le gouvernement a commencé à céder des titres en septembre 2013 et compte boucler son désengagement en 2016. A ce jour, les ventes d'actions Lloyds lui ont permis de récupérer plus de 13 milliards de livres. (Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.86 +2.14%
112.8 +0.71%
24.94 0.00%
72.68 -1.09%
0.51 -0.20%
7.066 +0.45%
110.2 -0.31%
0.417 -0.48%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.