Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les ventes d'automobiles ont souffert du passage de Sandy

Reuters02/11/2012 à 09:08

par Ben Klayman et Bernie Woodall

DETROIT (Reuters) - Le passage de l'ouragan Sandy sur le Nord-Est des Etats-Unis a pesé sur les ventes de voitures au cours des derniers jours d'octobre mais les constructeurs s'attendent toujours à de bons résultats pour le quatrième trimestre, grâce entre autres au début de reprise du marché immobilier.

Si General Motors et Chrysler ont enregistré leurs meilleures résultats commerciaux pour un mois d'octobre depuis le début de la crise financière il y a cinq ans, Sandy a privé le secteur dans son ensemble d'environ 30.000 ventes, montrent les chiffres publiés jeudi.

"Il est évident que la tempête a eu un impact plus important qu'anticipé sur les ventes", a déclaré Jesse Toprak, analyste du site internet spécialisé TrueCar.com. "Ça n'est pas le mois record que certains attendaient peut-être mais je dirais que c'est un bon mois".

Au total, le marché automobile américain a augmenté de 7% le mois dernier avec 1,09 million de véhicules vendus, le plus élevé pour un mois d'octobre depuis 2007 (1,23 million). Mais les analystes prévoyaient une hausse de 11%.

Ford a vu ses ventes augmenter de 0,4% le mois dernier tandis que Toyota et Honda enregistraient des progressions d'environ 16% et 9% respectivement.

Les ventes de General Motors sont ressorties en hausse de 4,7% et celles de Chrysler, le constructeur contrôlé par Fiat, en progression de 10%.

Nissan, l'allié japonais du français Renault, affiche pour sa part une baisse de 3,2% de ses ventes.

Les performances mensuelles de la plupart des principaux constructeurs sont ainsi en-dessous des attentes et le marché est revenu à un niveau de ventes annualisé de 14,3 millions de véhicules, contre 14,9 millions attendu en moyenne par les économistes avant le passage de Sandy sur la côte Est.

Toyota a expliqué qu'avant l'arrivée de l'ouragan, le marché évoluait sur un rythme annualisé de 14,7 millions de ventes.

REPRISE ÉCONOMIQUE, INCERTITUDE ÉLECTORALE

Les dirigeants du secteur et les analystes estiment que les ventes perdues à cause de l'ouragan devraient être récupérées pour l'essentiel en novembre et en décembre. Certains constructeurs, comme GM, Nissan ou Toyota, ont déjà lancé des promotions dans les régions touchées par Sandy.

Soulignant l'impact probable du redressement progressif du marché immobilier, GM s'attend à un quatrième trimestre record pour le secteur et à des ventes annuelles globales proches de 14,5 millions d'unités. Il s'agirait du chiffre le plus élevé enregistré depuis les 16,1 millions de ventes de 2007.

Les consommateurs sont généralement plus enclins à engager des dépenses importantes quand la valeur de leur patrimoine immobilier est orienté à la hausse.

Le marché pourrait aussi être plus favorable après l'élection présidentielle de mardi prochain, estime Kurt McNeil, vice-président de GM en charge des ventes aux Etats-Unis. La santé du secteur automobile et son sauvetage par l'Etat pendant la crise ont été l'un des thèmes récurrents de la campagne des deux candidats à la Maison blanche.

"Cela a créé une certaine incertitude dans l'esprit du consommateur. Une fois que l'élection sera passée, tous les fondamentaux solides de l'économie continueront de jouer", estime Kurt McNeil.

Mais certains, comme Jonathan Browning, le directeur des activités américaines de Volkswagen, se veulent encore prudents.

"On ne peut pas encore parler de véritable reprise", a-t-il dit lors d'une téléconférence. "Le contexte général est à la montée de l'optimisme mais l'économie dans son ensemble n'évolue pas encore de manière positive."

Il a précisé que la demande restait fragile dans certaines régions du pays avant même l'annonce de l'arrivée de Sandy.

Jesse Toprak a expliqué que les concessionnaires réalisaient souvent plus de 40% de leurs ventes mensuelles au cours des sept derniers jours du mois.

Paul Lienert, Deepa Seetharaman, Catherine Monin pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.