Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les vendeurs gardent la main à Wall Street
information fournie par TrackInsight10/05/2022 à 11:21

Semaine du 2 au 8 mai 2022. Les actions américaines ont bondi après le discours de Powell, confirmant une hausse des taux de 50 points de base, la plus forte depuis 20 ans.

Les actions américaines ont bondi après le discours de Powell, confirmant une hausse des taux de 50 points de base, la plus forte depuis 20 ans. L’embellie a cependant été de courte durée, le rebond s’évaporant en moins de 24 heures. Bien que le président de la Fed n’ait apparemment pas envisagé des hausses ultérieures de 75 point de base, les craintes d’un resserrement monétaire plus marqué pour combattre l’inflation galopante ont à nouveau refroidi Wall Street. Le rendement du T-Note à 10 ans s’est envolé au dessus de +3.1%, soit son plus haut niveau depuis novembre 2018, alors que le rapport sur l’emploi américain a révélé des créations d’emplois non-agricoles plus fortes qu’attendu en avril.

Dans ces conditions, les valeurs de croissance ont logiquement contribué à la baisse du marché. Le Nasdaq Composite a ainsi cassé un support technique clef en perdant -1.54% sur la semaine à 12’144.66 points (soit -22.37% depuis le début de l’année), sous son plus bas niveau de novembre 2020. Les perspectives à court et moyen terme restent baissières. Le S&P 500 a également clôturé dans le rouge (-0.21%, -13.49% sur l’année), alignant ainsi une cinquième semaine négative, soit sa plus longue série de pertes hebdomadaires cumulées depuis 2011. La volatilité est évidemment restée très élevée avec un indice VIX au-dessus de 30. Le Dow Jones Industrial Average n’a pas fait mieux en affichant une baisse de -0.24% (-9.46% sur l’année).

Les mouvements de marché ont été plus violents en Europe, les tensions géopolitiques poussant les principaux indices à des niveaux qui n’avaient pas été observés depuis février 2021. Le MSCI EMU a glissé de -4.15% (-15.20% sur l’année), tandis que le FTSE lâchait -2.08%, ce qui lui a toutefois permis de rester in extremis en territoire positif depuis le début de l’année (+0.05%), et ce grâce au poids de son secteur énergétique.

En Asie, la situation était un peu plus contrastée. Le marché chinois continue à broyer du noir sous l’effet des confinements généralisés imposés par l’épidémie de Covid. Le Shanghai Composite est ainsi entré dans une cinquième semaine de correction (-1.49%, -17.53% sur l’année). A l’opposé, le Nikkei a réussi à rebondir (+0.58%, -6.21% sur l’année). Les actions japonaises parviennent à surperformer le reste du monde grâce à la faiblesse persistante du yen, à des valorisations très attractives, aux réformes engagées en matière de gouvernance, et à des salaires plutôt stables.

Nouveau rally pour les valeurs de l’énergie

Les prix du pétrole ont à nouveau décollé après que l’Union Européenne ait annoncé qu’elle envisageait une interdiction progressive des importations de pétrole russe. Malgré les craintes d’un ralentissement de l’économie chinoise, le cours du brut WTI a cassé la barre des 110 dollars le baril vendredi, avant de finalement clôturer à 109.77 (+4.85%). L’OPEP+ a conservé en l’état son plan de production, avec une hausse modeste prévue le mois prochain de quelque 432.000 barils/jour, ignorant ainsi la demande des pays consommateurs qui espéraient une augmentation beaucoup plus conséquente. Le secteur de l’énergie a affiché la meilleure performance de la semaine au sein du S&P 500. Les services d’utilité publique et les services de communication ont également fini dans le vert, mais loin derrière l’énergie (+1.24% and +1.06% respectivement).

A l’inverse, l’immobilier (-3.78%) et les biens de consommation non essentielle (-3.37%) on plongé un peu plus dans le rouge. Ce dernier secteur a encore une fois été plombé par Amazon.com (-7.65% sur la semaine, -31.16% sur l’année). Les technologies de l’information ont perdu -0.67%, subissant ainsi une cinquième semaine de correction, mais ont limité la casse avec Apple qui a performé en ligne avec le marché large (-0.23%).

Tsunami sans fin sur les marchés obligataires

Pour la huitième fois sur les neuf dernières semaines, le rendement du T-note américain à 10 ans a progressé (+19 points de base), les intervenants pariant sur un cycle de hausses des taux significatives de la part de la Réserve Fédérale. Sans surprise, l’Europe a suivi le mouvement avec le rendement du bund à 10 ans remontant également de 19 points de base, de +0.94% à +1.13%. Le rendement de l’OAT française de même échéance a touché +1.57% (+ 11 points de base), soit son plus haut niveau depuis juin 2014.

Dans cet environnement délétère, tous les segments obligataires se sont effondrés, les investisseurs pensant que le pire reste à venir.

Les obligations d’entreprises de notation « investissement » ont plongé pour la cinquième semaine consécutive (-1.14% en Europe, et -1.26% Outre-Atlantique, portant leur perte cumulée depuis le début de l’année à -13.94%). Les obligations continuent donc à évoluer en corrélation avec les actions, comme le montrent les pertes à deux chiffres des deux classes d’actifs. Le pouvoir de diversification des obligations dans un contexte inflationniste relève du mirage.

De la même façon, les titres à haut rendement ont plié de -1.85% en Europe et de -0.86% aux États-Unis. La date émergente en devises locales a abandonné -1.37% (-15.56% sur l’année), Tandis que l’indice dollar ne montrait aucun signe de faiblesse, bien calé au-dessus de 103.6. Du côté des métaux précieux, l’or a baissé de -0.69% (cours spot à $1’883.81/l’once) et l’argent de -3.14%.

Enfin, les cryptos n’ont pas offert de répit aux investisseurs, le bitcoin tombant sous le seuil des 36’000 dollars (-6.5% de variation hebdomadaire) et l’Ethereum l’accompagnant dans sa chute, sous la barre des 2’700 dollars (-4.9%).

Trouvez et comparez plus de 8000 ETF avec notre sélecteur d’ETF .

Valeurs associées

NEXC +0.12%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.