Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris - Lundi 22 août 2022
information fournie par AOF19/08/2022 à 18:00

(AOF) - Alstom

Le titre Alstom a reculé de 1,79% à 21,90 euros vendredi en dépit de la commande de 15 trains TGV Avelia Horizon par SNCF Voyageurs. L'annonce intervenue jeudi soir porte sur un contrat d'un montant avoisinant les 590 millions d'euros. Une bonne nouvelle pour le constructeur ferroviaire mais qui n'a pas suffi à maintenir l'orientation positive du titre.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Leader mondial du transport ferroviaire, des tramways et métros aux TGV ;

- Activités de 8,8 Mds€ à fin d’exercice 2020-2021 réalisées à 61 % en Europe, 15 % en Amérique, 12 % en Asie-Pacifique et 12 % dans le reste du monde ;

- Offre couvrant tous les métiers de la construction ferroviaire : matériels roulants pour 51% des ventes, signalisation pour 18 %, systèmes pour 11 % et services (maintenance, contrôle à distance des véhicules, réseaux, passagers…) pour 20 % ;

- Modèle d’affaires fondé sur :

- la complémentarité des zones géographiques entre Alstom -France, Italie, Espagne, Inde, Asie du Sud-Est, Afrique du Nord et Brésil- et Bombardier Transport -Royaume-Uni, Allemagne, Scandinavie, Chine et Amérique du Nord,

- la création de valeur allant de la conception et réalisation d’un système ferroviaire à la maintenance ;

- Capital ouvert, détenu à 17,48 % par la Caisse de dépôt et placement du Québec, Henri Poupart-Lafarge, directeur général, présidant le conseil d’administration de 13 membres;

- Bilan solide avec 9 Mds€ de capitaux propres et 5 Mds€ de liquidités face à 5,1 Mds$ de dette.

Enjeux

- Stratégie de croissance Alstom in Motion 2024/25 :

- hausse annuelle de + 5 % des revenus, marge opérationnelle de 8 à 10 % et investissements industriels à 2 % des revenus,

- distribution aux actionnaires entre 25 et 35 % dès 2021/22 ;

- Stratégie d’innovation soutenue par une R&D de 3,6 % et 9 500 brevets avec 3 axes :

- gamme complète de traction verte, propriété d’une technologie de piles à combustibles et, bientôt, flottes de transports entièrement connectés,

- écosystèmes d’innovation : partenariats industriels avec les start-up via le fond Aster, avec les fournisseurs via le programme Alliance, participation à 30 programmes européens, dont Shift2Rail, et, en interne, intrepreneuriat avec I move you,

- déploiement de la suite digitale sur 100 % du groupe ;

- Stratégie environnementale de décarbonation de l’activité :

- intégrée dans la stratégie d’innovation et visant au renforcement du capital naturel – usage d’électricité renouvelable, revalorisation des déchets, recyclage,

- visant pour 2025 (vs 2019) une réduction de 10 % de l’intensité énergétique et de 25 % des émissions de CO2 ;

- écocircularité : déchets valorisés à 98 %,

- lancement de la 1ère facilité de garantie verte ;

- Bonne visibilité, avec un carnet de commandes de 81 Mds€, soutenue mondialement par les plans d’investissement dans le ferroviaire et la mobilité verte -59 trains à hydrogènes en 2021.

Défis

- Exécution des synergies du rapprochement avec Bombardier -400 M€ sur 5 ans- avec un autofinancement libre encore négatif en 2021-22 mais un impact positif sur le bénéfice 2023 ;

- Inflation et pénuries de composants électroniques risquant de pénaliser les livraisons;

- Objectif d’une progression des ventes et d’une hausse progressive de la marge d’exploitation ;

- Dividende de 0,25 € au titre de 2020-2021, payable en numéraire ou actions.

De belles perspectives avec l'hydrogène vert pour la filière électrique

Le plan hydrogène français de 7 milliards d'euros, qui a été porté à 9 milliards, vise à développer une filière industrielle de la production d'hydrogène bas carbone. Le Gimélec, le groupement des entreprises de la filière électronumérique en France, a identifié de fortes retombées pour les fabricants de matériel électrique. Pour ses membres, les retombées économiques sont chiffrées à 10 milliards d'euros d'ici à 2030, puis de 20 milliards supplémentaires pour la période 2030 à 2040, principalement pour la filière des fabricants de matériels électronumériques (des transformateurs aux systèmes de contrôle commande). Cela va engendrer des recrutements massifs, en particulier dans les territoires où se concentreront les efforts de développement de l'hydrogène, en Méditerranée et dans la Vallée de la Seine.

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 19/08/2022 à 18:00:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

3 commentaires

  • 20 août08:58

    Et toi, tu es initié?


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.