1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les œuvres du Musée de l'érotisme aux enchères
Le Revenu21/10/2016 à 16:46

Un bronze mis en vente. (© Cornette de Saint Cyr)

Le Musée de l’érotisme a été fondé en 1997 au cœur du quartier chaud de la capitale par Jo Khalifa et Alain Plumey, souhaitant faire découvrir au plus grand nombre la fascination que l’érotisme a exercé sur un grand nombre d’artistes depuis la nuit des temps et sur l’ensemble des continents.

Pendant près de vingt ans, le musée a donc proposé à un large public de façon ludique et didactique les témoignages artistiques les plus divers, les plus esthétiques et les plus fascinants. Ils illustrent de façon parfois insolite les manières avec lesquelles les artistes se sont accommodés des prescriptions et des législations comme des interdits et des tabous pour révéler leurs conceptions particulières de la sexualité, du désir et de l’amour.

Véritable galerie d'art

Collectionnées depuis les années quatre-vingt, la majeure partie des œuvres ont été acquises lors de voyages, en commençant par le Japon, pays ou l’érotisme est érigé en art, sans oublier l’Inde, le Pérou et Madagascar. L’érotisme européen et français était également présent grâce à l’exception­nelle Collection Romi sur les Maisons closes et leurs mystères.

Mais le Musée de l’érotisme fut également une véritable galerie d’Art pour des artistes contemporains aux œuvres trop «osées» pour des galeries au classicisme frileux. Les deux collectionneurs sont donc devenus galeristes le temps d’expositions

Lire la suite sur le revenu.com

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gedovius
    21 octobre17:25

    Si on paye en carte, on est débité quand ?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

41.625 -3.29%
5269.92 -2.03%
CGG
1.701 -4.17%
1.13023 0.00%
2.21 -0.32%

Les Risques en Bourse

Fermer