Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les USA menacent de détruire le régime nord-coréen en cas de guerre

Reuters30/11/2017 à 11:09
    * Ils l'ont dit à la réunion du Conseil de sécurité de l'Onu 
    * Conseil réuni après un nouveau test de missile nord-coréen 
    * Donald Trump et Xi Jinping se sont parlé au téléphone 
    * Le président US a qualifié Kim Jong-un de "chiot malade" 
    * La solution ne peut être que diplomatique, dit la France 
 
 (Actualisé, précisions, Lavrov, Parly) 
    par Michelle Nichols et Josh Smith 
    NATIONS UNIES/SEOUL, 30 novembre (Reuters) - Le régime de 
Pyongyang sera "complètement détruit" en cas de guerre, ont 
averti mercredi les Etats-Unis, quelques heures après le 
lancement d'un nouveau missile balistique intercontinental 
(ICBM) nord-coréen susceptible d'atteindre la totalité du 
territoire américain. 
    Cette mise en garde a été lancée par Nikki Haley, 
ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'Onu, qui s'exprimait 
lors d'une réunion du Conseil de sécurité convoquée en urgence 
après le tir du Hwasong-15, qui a parcouru près de 1.000 
kilomètres avant de plonger dans les eaux japonaises.  
    La Corée du Nord a expliqué que les caractéristiques de cet 
ICBM étaient bien supérieures à celles de son prédécesseur, le 
Hwasong-14, testé par deux fois au mois de juillet dernier.  
    "Nous n'avons jamais cherché la guerre avec la Corée du Nord 
et nous ne la cherchons pas plus aujourd'hui", a déclaré Nikki 
Haley. "Si une guerre éclate, ce sera en raison d'actes 
d'agression comme ceux dont nous avons été témoins hier (...). 
Et si une guerre survient, croyez-moi, le régime nord-coréen 
sera complètement détruit." 
    Selon la diplomate, Washington a demandé à la Chine de ne 
plus fournir de pétrole au régime de Kim Jong-un. Pour 
l'instant, Pékin, seul partenaire commercial important de 
Pyongyang, s'est refusé à le faire.  
    Les Etats-Unis demandent en outre à tous les pays de rompre 
leurs relations, notamment commerciales, avec la Corée du Nord 
et d'expulser les travailleurs nord-coréens. 
    Donald Trump a eu un entretien téléphonique avec son 
homologue chinois Xi Jinping pour lui demander de faire pression 
sur le gouvernement nord-coréen. 
     
    NOUVELLES SANCTIONS 
    "Je viens de parler au président chinois Xi Jinping à propos 
des actes de provocation de la Corée du Nord. De nouvelles et 
sévères sanctions seront imposées aujourd'hui à ce pays. Nous 
nous occupons de ce cas!", écrit le président américain sur 
Twitter, sans plus de précisions sur la nature de ces sanctions. 
    En visite jeudi en Biélorussie, le ministre russe des 
Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que son pays 
percevait de façon négative l'appel américain à rompre toutes 
les relations avec Pyongyang, rapporte l'agence de presse 
Interfax. 
    Sergueï Lavrov s'est par ailleurs demandé si Washington ne 
cherchait pas à provoquer la Corée du Nord pour la pousser à 
prendre des mesures extrêmes. 
    A Paris, la ministre française des Armées a pressé la Russie 
et la Chine d'appliquer "sans faille" les sanctions de l'Onu 
contre Pyongyang et a souligné que les tensions actuelles ne 
pouvaient avoir d'autre issue que diplomatique.   
    Lors d'un discours sur la fiscalité prononcé dans le 
Missouri, Donald Trump s'en est à nouveau pris au dirigeant 
nord-coréen Kim Jong-un. 
    "Petit Rocket Man, c'est un chiot malade", a  déclaré le 
président américain, avant de passer à son discours. 
    Le responsable des Affaires politiques aux Nations unies, 
Jeffrey Feltman, a rencontré mercredi l'ambassadeur nord-coréen, 
Ja Song-nam, pour lui dire que Pyongyang devait "cesser sur le 
champ de prendre des mesures déstabilisatrices". 
     
    UN MISSILE BIEN PLUS GRAND QUE LES PRÉCÉDENTS 
    Depuis l'arrivée de Kim Jong-un au pouvoir en 2011, la Corée 
du Nord a testé des dizaines de missiles balistiques, malgré les 
sanctions réitérées de la communauté internationale. En 
septembre, elle a effectué son sixième essai nucléaire, le plus 
important jamais réalisé.   
    La Corée du Nord affirme qu'elle se doit de posséder un 
arsenal nucléaire pour empêcher les Etats-Unis de l'envahir. 
    Les Etats-Unis, qui ont 28.500 soldats basés en Corée du 
Sud, un héritage la guerre de Corée (1950-1953), démentent avoir 
une telle intention. 
    L'ambassadeur de Russie aux Nations unies, Vassili Nebenzia, 
 a appelé la Corée du Nord à cesser ses tests de missiles et ses 
essais nucléaires et a demandé parallèlement aux Etats-Unis et à 
la Corée du Sud d'annuler leurs manoeuvres militaires conjointes 
prévues au mois de décembre parce que cela risque de "mettre le 
feu aux poudres". 
    Le nouveau missile lancé aux premières heures de mercredi 
par Pyongyang a parcouru une distance de 950 kilomètres en 53 
minutes et a atteint une altitude de 4.475 km. Il a volé plus 
haut et plus longtemps que tous les missiles lancés jusqu'ici 
par la Corée du Nord avant de s'abîmer en mer du Japon.  
    Les spécialistes estiment que le Hwasong 15, comme l'a dit 
Pyongyang, a la capacité d'atteindre les Etats-Unis, y compris 
la côte Est, mais ne savent pas si l'engin peut transporter une 
ogive nucléaire. 
    Sur les photos, Kim Jong-un pose tout sourire à côté du 
missile pendant sa préparation. 
    Le Hwasong 15 est équipé de nouveaux réacteurs et sa taille 
est nettement supérieure à celle de ses prédécesseurs, selon les 
experts qui ont analysé les images du lancement. 
    "La Corée du Nord poursuit le développement de ses ICBM de 
façon méthodique et pragmatique, étape par étape", a estimé 
Joseph Bermudez, membre de 38 Nord, un organisme américain voué 
à la surveillance des programmes d'armement de Pyongyang. 
  
     
     
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
COREE NORD MISSILES AVANCEES IMG    http://reut.rs/2AGFm2F 
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Avec Andrey Ostroukh à Moscou, Sophie Loue et Simon Carraud à 
Paris; Jean-Stéphane Brosse, Eric Faye,  Danielle Rouquié et Guy 
Kerivel pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.