1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les USA devraient ouvrir leur ambassade à Jérusalem en mai

Reuters23/02/2018 à 18:56
 (Actualisé tout du long) 
    par Yara Bayoumy 
    WASHINGTON, 23 février (Reuters) - Les Etats-Unis prévoient 
de transférer leur ambassade en Israël de Tel Aviv à Jérusalem 
au moi de mai, suivant une décision qui rompt avec la politique 
observée depuis des décennies par l'administration américaine et 
risque d'accentuer les tensions au Proche-Orient. 
    Donald Trump avait annoncé le 6 décembre que les Etats-Unis 
reconnaissaient Jérusalem comme la capitale d'Israël et avait 
demandé au département d'Etat de préparer le déménagement de la 
représentation diplomatique américaine en Israël.   
    "Au mois de mai, nous allons déplacer l'ambassadeur et une 
petite équipe à Arnona", le complexe qui abrite actuellement les 
activités consulaires du consulat général des Etats-Unis à 
Jérusalem, a dit vendredi un responsable américain, qui a 
souhaité garder l'anonymat. 
    "Ce qui va se passer en mai est qu'un panneau sera mis à 
Arnona pour indiquer que le bâtiment est l'ambassade des 
Etats-Unis", a-t-il ajouté, précisant toutefois que la majorité 
des employés diplomatiques américains resteront à Tel Aviv. 
    Ce transfert semble intervenir plus tôt que prévu. Le 
vice-président Mike Pence avait indiqué le mois dernier lors 
d'un discours devant la Knesset que le déménagement à Jérusalem 
aurait lieu d'ici la fin de 2019. 
    L'installation à Jérusalem va coïncider avec le 70e 
anniversaire de la création de l'Etat d'Israël dont 
l'indépendance a été proclamée le 14 mai 1948, a précisé le 
responsable américain.  
    L'annonce a été accueillie de manière enthousiaste par le 
ministre israélien du Renseignement Israël Katz dans un message 
sur Twitter. 
    "Il n'y a pas de plus grand cadeau que celui-ci ! La 
décision la plus juste et la plus correcte. Merci, ami !" écrit 
le ministre. Israël a prévu de célébrer ce 70e anniversaire les 
19 et 20 avril. 
    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui sera 
reçu à la Maison blanche le 5 mars, a déclaré pour sa part qu'il 
était en contact avec l'administration américaine et qu'il 
répondrait si et quand l'annonce serait faite sur le transfert, 
a dit une source gouvernementale israélienne. 
     
    LIEU SÛR 
    Dans un deuxième temps, les Etats-Unis chercheront un lieu 
sûr dans Jérusalem pour y construire une nouvelle ambassade. 
    Le consulat à Jérusalem-Est continuera d'accueillir les 
Palestiniens et pour des raisons de sécurité l'ambassadeur David 
Friedman continuera d'occuper sa résidence dans le nord de Tel 
Aviv, faisant le trajet chaque jour jusqu'à Jérusalem, a 
expliqué un autre responsable. 
    L'annonce de l'ouverture d'une ambassade à Jérusalem a été 
vivement critiqué par les Palestiniens, qui revendiquent la 
partie orientale de Jérusalem comme capitale de leur futur Etat. 
    "C'est une décision inacceptable. Toute initiative 
unilatérale n'apportera aucune légitimité à quiconque et sera un 
obstacle à tout effort de créer une paix dans la région", a 
déclaré Nabil Abou Rdeineh, porte-parole de Mahmoud Abbas, le 
président de l'Autorité palestinienne. 
    Rdeineh a estimé que "le seul chemin pour parvenir à la 
paix, la sécurité et la stabilité" était de suivre la 
proposition présentée devant le Conseil de sécurité de l'Onu le 
20 février par Abbas. 
    Le dirigeant palestinien plaidait pour une conférence 
internationale pour relancer le processus de négociation avec 
Israël dans l'impasse depuis plusieurs années. 
    A Gaza, un représentant du Hamas a estimé que le transfert 
de l'ambassade américaine constituait "une déclaration de guerre 
contre les Arabes et la nation musulmane" et a appelé 
l'administration américaine "à revoir sa décision". 
 
 (Yara Bayoumy; Pierre Sérisier pour le service français, édité 
par Arthur Connan) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer