Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIR FRANCE - KLM

7.1760EUR
+1.64% 
Ouverture théorique 7.1760
indice de référence SBF 120

FR0000031122 AF

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    7.1000

  • clôture veille

    7.0600

  • + haut

    7.3320

  • + bas

    7.0660

  • volume

    4 710 137

  • valorisation

    3 076 MEUR

  • capital échangé

    1.10%

  • dernier échange

    21.05.18 / 17:35:14

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    6.4600

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    7.8920

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à mes listes

    Fermer

Les syndicats d'Air France déterminés à faire grève le 23 mars

Reuters13/03/2018 à 17:29
 (Actualisé avec réactions des syndicats)
    PARIS, 13 mars (Reuters) - Les syndicats d'Air France
 AIRF.PA  ont rejeté massivement mardi un mécanisme de
rattrapage du pouvoir d'achat proposé par la direction lors
d'une courte réunion et ont confirmé leur appel à la grève pour
le 23 mars, au lendemain du mouvement prévu à la SNCF.
    L'intersyndicale a confirmé à Reuters prévoir de se réunir
jeudi à 10h en vue d'une grève qui serait portée à deux jours
après le rejet confirmé par Air France de leur revendication
d'augmentation générale des salaires de 6%, à l'origine d'une
première journée de grève le 22 février.  
    "La situation économique et financière de la compagnie, dans
un environnement concurrentiel particulièrement agressif,
rendait cette augmentation générale impossible sans compromettre
sa stratégie de croissance, d'investissement et de reprise des
embauches", a précisé la compagnie dans un communiqué.
    Air France réclame la levée du préavis de grève pour
négocier "dans les plus brefs délais", sur un mécanisme
permettant de rattraper la baisse de pouvoir d'achat des
personnels dont le salaire individuel aurait augmenté moins vite
que l'inflation entre 2011 et 2017.
    "Nous ne faisons pas confiance à cette direction pour
l'appliquer à chaque salarié individuellement", a dit Sébastien
Portal, secrétaire général du SNGAF.
    Jean-Marc Janaillac, PDG d'Air France-KLM et président d'Air
France, qui s'était fixé pour objectif de restaurer la confiance
avec le personnel à son arrivée mi-2016, se heurte ainsi à la
même défiance que la direction précédente. 
    Cette proposition est "indécente" et sert seulement à faire
croire que la direction négocie, a estimé Karim Taibi,
secrétaire adjoint de FO chez Air France, soulignant que le
mécanisme proposé ne concernerait qu'une "infime" partie des
salariés.
    L'intersyndicale, qui réunit dix organisations, a quitté la
réunion qui n'aura duré qu'une heure, a indiqué Jérôme Beaurain,
de SUD Aérien.
    "Diviser pour mieux régner, la ficelle est un peu trop
grosse", a-t-il dit.
    Grégoire Aplincourt, président du Syndicat des pilotes d'Air
France (Spaf), juge impossible de négocier le mécanisme de la
direction alors même que l'évaluation des gains de pouvoir
d'achat des deux parties sont très éloignées.
    "Notre réponse est simple : donnez-nous 6% !", a-t-il dit.
    Cette nouvelle grève interviendrait en outre trois jours
après le lancement des Assises du transport aérien prévue le 20
mars par le gouvernement.
    "Conformément à son habitude, quand on lui demande quelque
chose, la direction d'Air France se dit prête à nous expliquer
que nous n'en avons pas besoin", a déclaré de son côté le
président du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL),
Philippe Evain. 

 (Cyril Altmeyer, édité par Benjamin Mallet)
 

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

37.5 +1.63%
6.52 -4.12%
25.66 +2.39%
CGG
2.392 +0.59%
11.138 +0.27%
4.84 -1.22%
5.29 +2.32%
7.066 +0.45%
80.2 +2.49%
27.6 +4.94%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.