Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les signes de reprise portent les actions mais pas le dollar
Reuters05/08/2020 à 18:21

WALL STREET FINIT EN HAUSSE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi en hausse, portées par des signes confirmant la reprise de l'économie en Europe et par l'espoir d'un accord aux Etats-Unis sur un nouveau plan de relance.

La confiance des investisseurs européens n'est pas partagée par tout le monde, le dollar baissant encore pour porter son recul face à un panier de référence à 10% depuis début mars.

La corrélation négative entre le dollar et l'or aide le métal précieux, qui bénéficie en outre de taux d'intérêt réels négatifs, à battre des records, ce qui n'est pas forcément bon signe pour les perspectives économiques à moyen terme.

Dans l'immédiat, les actions continuent de prospérer, toujours portées par les injections massives de liquidités de la part des grandes banques centrales.

À Paris, le CAC 40 a pris 0,9% à 4.933,34 points. Le Footsie britannique a gagné 1,07% et le Dax allemand a progressé de 0,47%.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,43%, le FTSEurofirst 300 de 0,32% et le Stoxx 600 de 0,49%.

VALEURS EN EUROPE

La plupart des indices sectoriels européens ont fini dans le vert, à commencer par les ressources de base, très sensibles à la conjoncture économique, qui ont pris 3,98% avec notamment, à Paris, un bond de 5,62% pour ArcelorMittal, la plus forte hausse du CAC.

Le secteur des transports et des loisirs a gagné pour sa part 3,25%, soutenu par la progression des compagnies aériennes, IAG, EasyJet et Lufthansa qui finissent sur des gains compris entre 6% et près de 10%.

A la hausse également, le distributeur Ahold Delhaize a grimpé de 5,32% grâce à une publication trimestrielle meilleure que prévu.

A WALL STREET

A l'heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street sont ancrés en territoire positif, des publications d'entreprises bien accueillies reléguant pour un temps au second plan les doutes sur la vigueur du rebond de l'économie américaine.

Walt Disney porte les indices avec un gain de plus de 10% après avoir dégagé un bénéfice trimestriel inattendu dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Les contrats à terme sur les indices de référence ont à peine réduit leurs gains après l'annonce d'un net ralentissement des créations d'emploi dans le secteur privé au mois de juillet.

L'annonce, en début de séance, de la poursuite du rebond du secteur des services aux Etats-Unis en juillet a eu peu d'effet sur la tendance.

CHANGES/TAUX

L'"indice dollar", qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de six autres devises internationales, perd 0,8%, à proximité d'un creux de deux ans. L'euro en profite pour remonter vers 1,19 dollar.

"Je pense que la reprise de la zone euro sera beaucoup plus rapide que celle des Etats-Unis et que le différentiel de croissance continuera à faire grimper l'euro/dollar", commente Marshall Gittler, responsable de la recherche en investissement chez BDSwiss.

Du côté de l'obligataire, le rendement des emprunts d'Etat américains à dix ans remonte à 0,55%, s'éloignant du creux de cinq mois touché mardi à 0,505%. Son équivalent allemand a pris quatre points de base à -0,51%.

METAUX

L'or continue de s'envoler après avoir dépassé mardi pour la première fois la barre de 2.000 dollars l'once, porté par le repli du dollar, la baisse des rendements obligataires et la promesse de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

Le cours "spot" de l'or prend plus de 1% à 2.042 dollars l'once.

PÉTROLE

Les cours du pétrole gagnent autour de 4% après l'annonce d'une baisse bien plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le baril de Brent de mer du Nord se traite autour de 46 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) autour de 43,33 dollars.

A SUIVRE JEUDI

Les investisseurs réagiront jeudi à une nouvelle série de résultats trimestriels d'entreprises dont ceux, à Paris, de Crédit agricole. Egalement à l'agenda, les annonces de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (11h00 GMT) et les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis (12h30 GMT).

(édité par)

Valeurs associées

NYSE 0.00%
FTSE Indices -0.29%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer