Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les segments anticrise en vedette au salon de l'auto de Genève

Reuters02/03/2013 à 15:32

LES PETITES VOITURES SERONT AU COEUR DU SALON DE L'AUTO DE GENÈVE

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Le salon de l'automobile de Genève, qui ouvre ses portes la semaine prochaine, sera le théâtre d'une vaste offensive des constructeurs sur le segment des petites voitures, proposées dans des silhouettes jusqu'à présent inédites pour contrer la crise.

Premier rendez-vous européen d'une année qui s'annonce morose sur le continent, le salon suisse s'est agrandi cette année pour accueillir pas moins de 900 véhicules, dont 130 en avant-première mondiale et européenne.

Les stands feront la part belle aux citadines premium et aux 4X4 de ville aux lignes reconnaissables, l'une des rares poches de croissance sur un marché européen attendu à nouveau cette année en baisse de 3 à 5%. Et la plupart des industriels se ruent sur ce créneau, au risque toutefois de le saturer.

"Tout le monde se met là-dessus parce que c'est un segment à fort volume", commente François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). "A côté du low cost qui a trouvé sa place dans les petites voitures, les constructeurs tentent de séduire de nouveaux consommateurs, ou ceux dont les goûts ont changé: un nombre croissant de personnes habitant en ville ou dans la périphérie recherchent des modèles plus fun, plus personnalisés et avec davantage de valeur ajoutée."

Surfant sur le succès du Juke de Nissan ou des multiples déclinaisons de la Mini du groupe BMW ou de la dernière Fiat 500, Renault présentera son Captur, version surélevée de la dernière Clio, Peugeot son 2008, dérivé de la 208 et du 3008, Ford son crossover EcoSport et Kia un "urban concept car" trois portes. Citroën présentera de son côté sa DS3 Cabrio, dont la commercialisation vient de commencer.

Tous ciblent une clientèle jeune et urbaine attirée par un style plus musclé et personnel, mais aussi par un gabarit restant propice à la circulation et au stationnement en ville.

Ce segment a vu sa part de marché bondir de 23% en Europe en 2012 pour atteindre 16% des nouvelles immatriculations, aux dépens des petits monospaces et des petits breaks.

"Comme toujours, ce marché risque de devenir à son tour une tuerie", ajoute François Roudier. "Les petites voitures restent un segment ultraconcurrentiel où les remises peuvent faire baisser les marges. Mais le monde change, et les constructeurs doivent se renouveler s'ils veulent survivre."

UN CHINOIS, DEUX PICASSO ET DOUZE CYLINDRES

Situé entre deux rendez-vous automobiles à l'étoile montante, Detroit et Shanghai, le salon de Genève continuera pour exister de jouer la carte de l'environnement, du luxe et de l'international avec beaucoup d'exposants et de visiteurs asiatiques.

Un nouveau venu, le chinois Qoros, a choisi la 83e édition du salon suisse pour ses débuts en Europe. La marque présentera une voiture compacte et deux "concept car" préfigurant ses ambitions sur le vieux continent.

Citroën présentera aussi un modèle annonciateur du nouveau C4 Picasso, qui illustrera le repositionnement de la marque aux chevrons sur un segment moins haut de gamme que la ligne DS. Fidèle à sa tradition, Genève réunira aussi de nombreux modèles venant d'être lancés ou en phase de commercialisation, comme les restylages des C3 Picasso et berline ou du Renault Kangoo.

Et si le salon jouera aussi à plein la carte écologique, avec 10% des voitures exposées revendiquant des émissions inférieures ou égales à 100 grammes de CO2 au kilomètre grâce à la réduction des cylindrées et aux motorisation hybrides ou électriques, le rendez-vous suisse reste aussi l'un des plus luxueux au monde.

On pourra donc y admirer un bolide à douze cylindres de Lamborghini ou une Aston Martin carrossée par Bertone et produite à un seul exemplaire. Quelque 10.000 journalistes sont attendus pendant les deux journées presse, mardi et mercredi, suivis de 700.000 visiteurs, du 7 au 17 mars.

Avec Laurence Frost, édité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.406 +2.27%
135.978 -0.13%
9.73 +0.52%
73.03 -3.78%
132.03 +0.90%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.