Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les risques financiers inquiètent les institutionnels

Newsmanagers02/12/2011 à 13:00
(NEWSManagers.com) -
La perception des risques financiers de la part des investisseurs institutionnels en Europe s' est vivement accrue. Mais le classement de ces risques s'est sensiblement modifié depuis six mois. Le sondage RiskMonitor d' Allianz Global Investors publié hier montre ainsi que les investisseurs institutionnels européens considèrent désormais la volatilité comme le principal risque auquel ils devront faire face au cours des 12 prochains mois, suivi de la dette souveraine et de la baisse des marchés d' actions. Lors du dernier sondage, les taux d' intérêt tenaient le haut du pavé, la volatilité ne se classant qu' au quatrième rang de leurs préoccupations.

En chiffres, la part d' investisseurs interrogés considérant la volatilité comme un risque majeur a bondi de 16% à 89%. Cela dit, la dette souveraine est désormais perçue comme un risque majeur par plus d' un tiers des investisseurs interrogés, soit une proportion supérieure à toutes les autres catégories de risque, précise l'étude.

Pour Thomas Wiesemann, chief market officer d' Allianz Global Investors en Europe, une aversion au risque prolongée pourrait s' avérer coûteuse pour les investisseur. " La faiblesse actuelle des taux d' intérêt ne leur permettra pas de générer des rendements suffisants pour faire face à leurs obligations de paiement, voire risque même de se traduire par des rendements réels négatifs" , explique-t-il. Les niveaux des taux d' intérêt sont d'ailleurs considérés comme un risque majeur par 63% des sondés, plus que ceux craignant une hausse ou une baisse des taux.


Par ailleurs, les résultats du sondage indiquent qu' un nombre accru d' investisseurs anticipent une augmentation des risques extrêmes liés aux queues de distribution. Près de 63% des sondés estiment désormais que les risques extrêmes constituent une source majeure d' inquiétude contre 48% six mois plus tôt. Plus de 6% des
investisseurs interrogés considèrent qu' il s' agit du risque le plus significatif dans le contexte actuel.

Autre risque identifié par Thomas Wiesemann : " l' inconnu lié à un environnement de marché erratique, se traduisant par des corrélations potentiellement systémiques entre les risques" . Ce qui se traduit par la vive hausse de la perception du risque de contrepartie (" risque majeur" : 57% contre 31%) et du risque de liquidité (" risque majeur" 45% contre 22%).

Concernant la monnaie européenne, 80% des investisseurs européens interrogés pensent que l' euro survivra à la crise actuelle. Mais le risque de la dette souveraine semble également être pris très au sérieux par les sondés. La confiance dans l' euro et les craintes relatives à la dette souveraine semblent être fortement corrélées. A ce titre, les investisseurs interrogés en Italie, en France et en Allemagne accordent la confiance la plus marquée à la monnaie unique (plus de 90%). Mais ce sont les plus inquiets à l' égard de la dette souveraine, notamment en France (64% des sondés), en Italie (57%) et en Allemagne (43%).

La diversification constitue la technique de gestion du risque la plus usitée parmi les sondés, 42% d' entre eux y ayant recours. Le suivi du risque et la gestion de la duration représentent les deux approches subséquentes (près de 15%) et sont suivies par l' allocation d' actifs dynamique (12%). 8% d' entre eux préconisent une approche traditionnelle de la gestion du risque par classe d' actifs, sur la base de l' hypothèse d' une classe d' actifs sans risque. Un peu plus d' un tiers (36%) considère que la gestion du risque actif/passif est la plus appropriée, suivie d' une ventilation des risques par catégorie et non par classe d' actifs (29%) et d' une gestion du risque en fonction des pertes tolérées ou anticipées (25%).

Les résultats du sondage peuvent être consultés en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.allianzglobalinvestors.de/docs-produkte/global/RiskMonitor-November-2011.pdf

Mes listes

valeur

dernier

var.

25.9 +0.62%
1.166 0.00%
8.91 +2.65%
8.58 -1.27%
40.64 -0.95%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.