Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ACCOR

45.51EUR
+1.13% 
Ouverture théorique 45.51
indice de référence CAC 40

FR0000120404 AC

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    44.99

  • clôture veille

    45.00

  • + haut

    45.51

  • + bas

    44.95

  • volume

    739 676

  • valorisation

    13 168 MEUR

  • capital échangé

    0.26%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:37:53

  • secteur

    Hôtels

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    42.78

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    48.24

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter ACCOR à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ACCOR à mes listes

    Fermer

Les revenus de l'hôtellerie en France attendus en recul de 10%

Reuters20/09/2016 à 14:13

LES REVENUS DE L'HÔTELLERIE EN FRANCE ATTENDUS EN RECUL DE 10%

PARIS (Reuters) - L'hôtellerie française risque d'être durablement touchée par la désaffection des touristes internationaux et la concurrence des offres alternatives comme Airbnb ou Leboncoin, estime le cabinet KMPG.

"Les attentats de 2015 à Paris et du 14 juillet à Nice auront un impact durable sur l'image de la destination France", note le cabinet de conseil dans sa dernière étude annuelle sur le secteur.

L'hôtellerie devrait voir son chiffre d'affaires chuter de 10% en 2016 et de 10% à 15% dans le haut de gamme, les "boutiques" hôtels de luxe et les palaces étant plus exposés à la clientèle touristique internationale.

"L'Euro de football n'aura pas eu un impact suffisant pour compenser les mauvaises performances liées à un contexte d'insécurité accru", a déclaré Stéphane Botz, associé de KPMG, lors d'une présentation de presse.

Dans certains palaces, à Paris et sur la Côte d'Azur - qui concentrent l'essentiel du marché du tourisme de luxe en France - le taux d'occupation est tombé à 30% ou 40% au mois d'août, un plus bas.

L'année 2017 ne s'annonce guère florissante. Le chiffre d'affaires du secteur pourrait se stabiliser ou légèrement reculer, avec une baisse de la fréquentation attendue en début d'année pou cause d'élection présidentielle.

Pour passer la crise, les hôtels réduisent leur masse salariale afin de limiter le recul de leurs résultats.

Au total, le résultat brut d'exploitation du secteur devrait baisser de 2 à 3 points, tandis que le recul devrait atteindre 5 à 6 points dans le haut de gamme où les coûts fixes sont plus élevés que dans la moyenne du secteur.

Dans un tel contexte, "il y aura quelques faillites (...) mais pas du côté des groupes familiaux qui ont investi depuis longtemps et qui peuvent faire le dos rond en attendant de laisser passer l'orage", a souligné Stéphane Botz.

Le problème se posera en revanche pour les investisseurs récents, qui ont acheté à un prix élevé et qui sont pris en tenailles par la baisse de leurs revenus.

Le secteur devrait par ailleurs être durablement touché par la concurrence des hébergements alternatifs comme Airbnb, Abritel ou Leboncoin. "Ces offres ont un vrai impact sur les hôtels dont les prix moyens oscillent entre 50 et 150 euros et qui subissent là une concurrence frontale", selon KPMG.

Le gouvernement a annoncé qu'il allait porter à dix millions d'euros son effort de promotion de la destination France pour enrayer la baisse de fréquentation touristique. Un comité interministériel sur le tourisme se tiendra à la mi-octobre avant la deuxième conférence annuelle du tourisme prévue le 17 novembre.

Air France a dit mardi s'attendre à une dégradation de ses réservations dans les prochain mois dans le sillage des attentats qui ont frappé la France et de la grève des personnels de cabine qui a perturbé le trafic de la compagnie cet été.

(Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

+1.13%
-2.51%

Mes listes

valeur

dernier

var.

28.435 +0.82%
0.12 -4.00%
24.22 -2.18%
EDF
11.465 -4.14%
1.568 0.00%
1.231 0.00%
0.6 +7.14%
11.76 -1.18%
1.278 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.