1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les résultats en trompe-l'oeil du budget 2016
Le Point18/07/2017 à 19:10

Michel Sapin a défendu son budget 2017, la semaine dernière, devant la commission des Finances de l'Assemblée. 

La tâche s'annonce compliquée. Pour appliquer ses baisses d'impôts tout en réduisant le déficit public, le président de la République va devoir stabiliser les dépenses publiques l'année prochaine. Un effort de 20 milliards d'euros bien plus important que celui réalisé les années précédentes. L'examen du projet loi de règlement des comptes de l'État en 2016, mardi à l'Assemblée nationale, est venu une fois de plus souligner la difficulté de l'équation 2018.

L'année dernière, en 2016, le déficit public a été réduit de 3,6 % du PIB à 3,4 %, juste au-dessus de la cible qui avait été fixée dans le projet de loi de finances (3,3 %). Et les dépenses de l'État (hors collectivités locales et Sécurité sociale), sur le papier, ont été maîtrisées.

Mais le travail de Joël Giraud, rapporteur général de la commission des Finances (Parti radical de gauche, favorable à Emmanuel Macron), montre que ce résultat obtenu par Michel Sapin ne l'a été que grâce à des facteurs? exceptionnels. Afin de faire face aux sous-budgétisations initiales de certaines missions, l'État a dû relever les crédits de près de 5,6 milliards d'euros en cours d'année 2016, a attaqué l'ancien président de la commission des Finances, Gilles Carrez (Les Républicains). Et il a, parallèlement, reporté près de 3,5 milliards de crédits à 2017...

« Alarmant »

Si, au bout du compte, les dépenses...

Lire la suite sur Le Point.fr

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlemonn4
    18 juillet23:27

    Comme nous sommes dans une monarchie technocratique qui protège tous ces fossoyeurs du pays depuis des décennies qui ont menti, volé, spolié pour cacher leur incompétence générale à gouverner ce pays qu'ils ont fini par mettre à sac, il faudra bien un jour ou l'autre que le peuple fasse table rase de cette caste qui a confisqué tous les pouvoirs dans son seul et unique intérêt. Le jour viendra, et beaucoup plus vite que certains le pensent car la supercherie macronienne n'ira pas à sa fin !

    Signaler un abus

  • rakiri
    18 juillet22:09

    A La Courneuve pas mal comme idée !!!

    Signaler un abus

  • fran.leb
    18 juillet21:30

    Et quand je pense que l'autre FH, responsable de ces ecarts budgetaires, se vautre dans 300m2 loués rue de Rivoli par notre trop genereuse republique et tout ce qui ca avec bagnoles, personnels, frais de bouche.... Je te le mettrais dans 100m2 a La Courneuve ( au moins pour qu'il connaisse comment on vie " en bas") avec luse a dispo d'une Dacia.... Point barre !!

    Signaler un abus

  • ZvR
    18 juillet20:58

    Rousseff a été destituée pour avoir magouillé les comptes avant les élections........

    Signaler un abus

  • msoulie3
    18 juillet19:58

    Et ce petit monsieur Sapin s'ingurge quand le Présdent de la Cour des Comptes le "tance" et le rudoie. Un comble, ce petit monsieur menteur et truqueur. J'espère que sa compagne le trompera autant qu'il a trompé. Alan.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer