Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les républicains présentent un plan sur la dette américaine

Reuters10/10/2013 à 21:18

LES RÉPUBLICAINS PROPOSENT UN RELÈVEMENT TEMPORAIRE DE LA DETTE AMÉRICAINE

par Richard Cowan

WASHINGTON (Reuters) - Les élus républicains de la Chambre des représentants ont dévoilé jeudi un plan susceptible d'éviter un défaut des Etats-Unis sur leur dette, démarche qui permet d'espérer la fin du dialogue de sourds sur un dossier qui inquiète les marchés financiers et les partenaires économiques de Washington.

Avant une réunion prévue avec le président Barack Obama, il était toutefois difficile de savoir si les républicains accepteraient une réouverture des administrations fédérales fermées depuis le 1er octobre sans exiger des concessions de la part de la Maison blanche.

Ces concessions concerneraient surtout le dossier de l'"Obamacare", la loi sur l'assurance maladie qui constitue le principal point de fixation des républicains depuis le début de cette crise.

L'offre de relèvement, momentané, du plafond de la dette marque néanmoins un changement d'attitude important des parlementaires républicains, qui réclamaient jusqu'à présent des concessions sur l'assurance maladie et sur les dépenses publiques.

En prolongeant jusqu'au début décembre l'autorisation d'emprunt du Trésor, indispensable pour assurer le fonctionnement de l'Etat fédéral, le Congrès écarterait la menace d'un défaut imminent qui affecterait directement l'économie en général et la plupart des Américains en particulier.

"Il est temps que ces négociations et ce débat commencent", a déclaré le président républicain de la Chambre John Boehner à des journalistes, après avoir présenté le nouveau projet aux élus de son parti.

Barack Obama s'est pour sa part déjà dit prêt à envisager un relèvement simplement temporaire du plafond de la dette s'il n'est pas lié à des concessions sur d'autres dossier.

JACK LEW ÉVOQUE "LE CHAOS" SANS RELÈVEMENT

Le président va étudier la nouvelle proposition républicaine, a assuré la Maison blanche, tout en réaffirmant que les républicains devraient accepter de mettre fin au "shutdown", la fermeture de la plupart des administrations fédérales qui a mis au chômage technique des centaines de milliers de fonctionnaires.

De nombreux républicains n'ont pas caché leur scepticisme sur le projet que leur a présenté John Boehner lors d'une réunion à huis-clos mais le soulagement était perceptible à Wall Street, où la perspective d'un compromis permettait à l'indice Dow Jones de gagner 1,6% vers 16h25 GMT.

Le Trésor américain assure qu'il ne sera plus en mesure d'honorer la signature de l'Etat fédéral si le Congrès ne relève pas le plafond de la dette, fixé pour l'instant à 16.700 milliards de dollars, avant le 17 octobre.

Le camp républicain réfute cet argument, estimant que le Trésor pourrait assurer le service de la dette en gelant d'autres dépenses. Une hypothèse rejetée sans appel jeudi par le secrétaire au Trésor Jack Lew, pour qui "ce serait le chaos" et qui estime en outre que les USA sont confrontés à une crise politique "montée de toutes pièces".

Selon un collaborateur républicain de la Chambre, le plan Boehner empêche le Trésor d'employer des "mesures exceptionnelles" pour continuer d'emprunter une fois le nouveau plafond d'endettement atteint.

La chose était déjà arrivé au Trésor en mai mais il avait pris une série de dispositions lui permettant d'augmenter sa capacité d'emprunt de plus de 260 milliards de dollars.

Les démocrates du Congrès plaident eux pour un relèvement du plafond de la dette pour une durée supérieure à un an.

La Chambre pourrait se prononcer sur les nouvelles propositions dès ce jeudi, même si rien n'est fixé en terme d'ordre du jour. La suspension des débats initialement prévue pour la semaine prochaine a toutefois été annulée.

Barack Obama devait rencontrer successivement dans la journée les chefs de file républicains de la Chambre, les sénateurs démocrates puis les sénateurs républicains.

Avec Jason Lange, Thomas Ferraro, Steve Holland et Roberta Rampton; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat


Mes listes

valeur

dernier

var.

38.05 -3.55%
23.8 -1.41%
66.21 +0.44%
0.412 -10.82%
70.18 +0.06%
6.32 -3.07%
108.29 -0.81%
45.745 -0.13%
193.25 +0.44%
4.837 -5.97%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.