Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les profits de BdF réduits par la normalisation en zone euro

Reuters24/03/2014 à 19:12

BAISSE DE 22,5% DU RÉSULTAT NET DE LA BDF EN 2013

PARIS (Reuters) - La Banque de France (BdF) a fait état lundi d'un recul de ses profits au titre de l'exercice 2013 en raison de la normalisation partielle de la politique monétaire avec la résorption de la crise sur les dettes souveraines de la zone euro.

Son bénéfice net est ainsi ressorti à 2,44 milliards d'euros l'année dernière contre 3,15 milliards en 2012, qui "était une année hors norme du fait de l'ampleur inédite des mesures non conventionnelles" de politique monétaire, souligne l'institution dans un communiqué.

"Nous avons beaucoup d'éléments qui conduisent à penser que le résultat pourrait être légèrement inférieur (cette année)", a prévenu le gouverneur de la Banque de France, lors d'une conférence de presse. Christian Noyer faisait référence à l'environnement de politique monétaire et à la poursuite du dénouement des mesures non conventionnelles.

Le bénéfice net 2013 intègre une dotation de précaution de 1,25 milliard d'euros au fonds pour risques généraux (FRG) contre 1,85 milliard en 2012 et un impôt sur les sociétés de 2,44 milliards (3,11 milliards en 2012) au moment où le gouvernement peine à tenir ses objectifs de réduction du déficit public.

Avant impôt et dotation au FRG, le bénéfice courant s'est élevé à 6,14 milliards d'euros en baisse de 24% par rapport à 2012 du fait d'un recul de 19% des produits nets d'intérêts.

Ceux-ci ont été affectés par "la réduction des taux directeurs en zone euro et la persistance de taux de rendement très faibles dans les principales devises composant les réserves de changes", note la BdF dans son communiqué.

CONTRACTION DU BILAN

Leur baisse s'explique aussi par le remboursement partiel par les établissements de crédit des deux opérations de refinancement à 3 ans (VLTRO) lancées fin 2011 et début 2012 pour alimenter les marchés interbancaires en panne de liquidités.

Les revenus de la BdF ont aussi été réduits par la diminution progressive du portefeuille de titres souverains de la zone euro acquis dans le cadre du programme SMP mis en place par la Banque centrale européenne, entre le deuxième semestre 2011 et le début 2012, qui portait sur des titres de rendement élevé émis par des pays en difficulté, pour apaiser les tensions sur les marchés.

Ces évolutions ont eu pour effet de réduire sensiblement la taille du bilan de la BdF, passé de 732 milliards d'euros à 550 milliards de fin 2012 à fin 2013.

La BdF souligne toutefois que son revenu monétaire a été majoré par la reprise intégrale - à hauteur de 64 millions d'euros - du reliquat d'une provision constituée en 2008 pour couvrir les risques résultant d'opérations de politique monétaire conduites par des banques centrales de l'Eurosystème avec des contreparties ayant fait défaut dans le cadre financière de 2008-2009.

"L"Eurosystème n'aura finalement pas subi de perte du fait du défaut de plusieurs banques survenu en 2008", relève le communiqué.

"La crise financière et la crise des dettes souveraines ont montré que (...) les banques centrales devaient être en mesure de supporter des risques élevés", note toutefois la BdF qui précise que la dotation de 1,25 milliard au FRG en porte le montant total à 6,91 milliards.

La BdF a par ailleurs décidé de ne pas annoncer pour l'instant le dividende qu'elle versera à l'Etat au titre de ses résultats 2013, après celui de 1,94 milliard payé en 2012.

(Marc Joanny avec Leigh Thomas, édité par Yves Clarisse)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.