Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les PME peuvent lever de la dette via une nouvelle offre d'Euronext
Reuters16/11/2012 à 14:55

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - Le promoteur immobilier lyonnais Capelli a lancé cette semaine un emprunt obligataire de 15 millions d'euros à 5 ans en s'appuyant sur un nouveau dispositif proposé par NYSE Euronext pour ouvrir l'accès au marché de la dette aux petites entreprises confrontées au resserrement du crédit bancaire.

Annoncée fin juin, cette offre baptisée "IBO" pour "initial bond offering" ressemble au dispositif très rodé des introductions en Bourse (IPO, initial public offering) et s'adresse en priorité aux particuliers, a expliqué à Reuters Marc Lefèvre, directeur Europe du développement commercial et des relations avec les émetteurs de NYSE Euronext.

Ainsi Capelli, dont les actions sont déjà cotées sur NYSE Alternext, le segment petites entreprises de NYSE Euronext, la souscription est ouverte depuis lundi et sera close le 28 novembre, l'opérateur de la Bourse assurant comme une IPO la centralisation des ordres. Les obligations offrent un intérêt brut annuel de 7% pendant 5 ans, sauf remboursement anticipé par l'émetteur à partir du 4 décembre 2015.

A la différence des grandes émissions obligataires syndiquées classiques et des IPO, le prix est fixé d'avance à 100 euros par titre et cela vaut pour toute opération réalisée par IBO sur NYSE Euronext.

Le produit est ainsi standardisé, coté sur un marché réglementé avec une chambre de compensation, contrepartie centrale, en l'occurrence Euroclear, alors que le marché du crédit fonctionne de gré à gré entre professionnels.

"Il s'agit d'aider les petites entreprises à trouver des financements, de favoriser le retour des investisseurs particuliers sur les marchés, éventuellement de les intéresser à nouveau aux actions qu'ils ont délaissées. Et ainsi de faire en sorte que l'épargne retrouve le chemin du financement de l'économie", a dit Marc Lefèvre.

"Nous voulons permettre à terme à toutes les PME d'en bénéficier", a-t-il ajouté.

Capelli est la deuxième société à utiliser le nouveau dispositif après AgroGeneration qui a émis en juillet 9,4 millions d'euros à 6 ans avec un coupon de 8%.

PASSER AU STADE INDUSTRIEL

Dans un premier temps, l'IBO est ouverte aux entreprises cotées sur NYSE Alternext ou NYSE Euronext.Tout émetteur doit être noté par une agence accréditée auprès de l'autorité européenne de régulation, l'ESMA (European Securities and Market Authority).

Les grandes agences de notation (Fitch, Moody's et S&P) n'étant pas adaptées pour noter les PME-ETI, plusieurs agences spécialisées ont été sélectionnées : Creditform Rating AG, Compania Portuguesa de Rating, Euler Hermes Rating, GBB rating et Scope Credit Rating.

Scope a ainsi donné la note "BBB" à Capelli.

"Outre AgroGeneration et Capelli (...), il y a une vingtaine de sociétés qui sont intéressées par l'offre", a indiqué Marc Lefèvre.

"Notre objectif est de passer d'un processus épisodique à un processus industriel", a-t-il ajouté, en précisant que les "E-brokers" ont un rôle central puisque l'offre s'adresse aux investisseurs individuels.

La cotation des obligations fait l'objet d'un fixing une fois par jour compte tenu de la taille modeste des encours.

La taille minimale exigée par émission est de 5 millions d'euros pour les sociétés cotées sur NYSE Alternext et de 10 millions pour celles cotées sur NYSE Euronext.

Edité par Dominique Rodriguez

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

33.24 +2.59%
4891.84 +0.33%
13.594 +5.38%
4.16 -37.91%
8.512 +1.67%

Les Risques en Bourse

Fermer