Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les PME françaises sont peu consommatrices d'obligations cotées

Newsmanagers08/07/2014 à 12:15

(NEWSManagers.com) - Le volume des obligations cotées de PME émises en France a doublé entre 2012 et 2013. Si on les compare toutefois avec les émissions des PME allemandes, le volume des obligations de PME émises en France reste relativement bas, estime l'agence de notation Scope Ratings dans une étude comparative des deux marchés.

Scope a dénombré seulement 14 émissions obligataires sur le marché français des PME (Nyse Euronext Paris) depuis 2009. Un chiffre très modeste par rapport au marché allemand où le nombre d'émissions est dix fois plus élevé. En termes de volume, l'écart est encore plus spectaculaire : environ 7 milliards d'euros émis en Allemagne depuis 2009 contre à peine 175 millions d'euros en France.

Outre que le développement du marché français se heurte à de nombreux obstacles, notamment fiscaux, le placement privé joue un rôle très important en France dans le financement des PME. Au cours des dix-huit derniers mois, Scope a dénombré 70 placements privés pour une valeur cumulée de 7,1 milliards d'euros.

Scope relève que les primes de risque sur les obligations françaises cotées varient dans une fourchette comprise entre 3,5% et 8%, avec une moyenne de 5,5%. La prime de risque moyenne en Allemagne se situe à 7%. Un niveau beaucoup plus élevé alors que les obligations françaises ont un risque pays plus élevé. Une des explications de cette anomalie est que du côté français, plus de la moitié des obligations est générée par des sociétés foncières dont les profils de risque sont moins élevés que dans d'autres secteurs. Côté allemand, le volume d'émission des foncières représente moins de 20% du total.

A noter aussi que la taille moyenne d'une émission est de 12,5 millions d'euros côté français. Elle représente seulement 5% environ du bilan de l'émetteur. Côté allemand, ces chiffres sont de respectivement 48 millions d'euros et 25%. Les sources de financement des émetteurs français sont plus nombreuses que celles des émetteurs allemands et donc moins dépendantes des émissions obligataires.

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.001 0.00%
2113.8 +0.72%
2046.786 +0.39%
333.63 -3.99%
19.8 -0.25%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.