Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les pays émergents prêts à apporter leurs milliards au FMI

Reuters20/04/2012 à 15:21

Les pays émergents prêts à apporter leurs milliards au FMI

par Lidia Kelly et Lesley Wroughton

WASHINGTON (Reuters) - Les grandes puissances émergentes semblaient prêtes vendredi à augmenter les ressources du Fonds monétaire international pour lutter contre la crise de la zone euro même si le Brésil a exigé en contrepartie un renforcement de leurs droits de vote au FMI.

Selon la Russie, les pays émergents et développés du G20 sont prêts lors de leur réunion vendredi à engager suffisamment de fonds pour répondre à la demande de 400 milliards de dollars de ressources supplémentaires exprimée par Christine Lagarde, la directrice générale du FMI

"Croyez-moi, le G20 s'engagera sur un montant final qui corresponde aux souhaits de la direction du FMI", a déclaré le vice-ministre des Finances russe, Sergueï Stortchak.

Les pays européens et le Japon ont déjà accepté d'apporter 320 milliards de dollars au FMI et, selon un diplomate international, les pays émergents devraient apporter de leur côté plus de 100 milliards.

La contribution de la Chine devrait être a priori de 60 milliards de dollars, soit le même montant que le Japon, celle de l'Arabie saoudite serait légèrement inférieure à ce montant tandis que la Russie et le Brésil apporteraient chacun entre 10 et 20 milliards.

Christine Lagarde a rappelé une nouvelle fois jeudi que la zone euro restait "l'épicentre du risque potentiel" pour une reprise économique mondiale "timide et fragile".

La directrice générale du FMI a déclaré qu'elle pensait conclure un accord sur les ressources du Fonds lors des réunions du FMI et de la Banque mondiale ce week-end.

Mais selon le Brésil, le FMI doit toutefois tenir compte du poids croissant des économies émergentes dans son fonctionnement, jugeant trop lents les progrès réalisés en la matière. Les pays émergents souhaitent que le communiqué du G20 aborde également la question de la reconnaissance d'un rôle accru des émergents.

LIMITER LE POUVOIR DES EUROPÉENS AU FMI

"Ce que nous voulons et demandons à chaque réunion, c'est que cet engagement soit réaffirmé", a déclaré jeudi le ministre brésilien des Finances, Guido Mantega, à l'issue d'une réunion des "Brics" (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

Le Canada juge également excessif le poids des Européens au sein du FMI, de surcroît dirigé par une Française.

Ottawa demande ainsi deux votes séparés lorsque le FMI doit se prononcer sur l'utilisation de ses ressources : l'un de la part des pays membres de la zone euro, l'autre des pays non membres, ceci afin de limiter le poids des pays européens sur les sujets concernant la zone euro où ils peuvent être considérés comme juge et partie.

"Dans la mesure où le principal défi est la question de la crise de la dette souveraine de la zone euro et que les pays de la zone euro demandent aux autres pays d'augmenter à cet effet les ressources du FMI, nous pensons qu'il doit y avoir deux votes", a déclaré Jim Flaherty, le ministre des Finances canadien.

Même si un accord de principe semble acquis sur le versement de ces nouvelles ressources, certains diplomates observent qu'un accord final pourrait toutefois n'être signé que lors du prochain sommet du G20 en juin.

Avec la contribution de Jean-Michel Bélot pour la version française, édité par Danielle Rouquié


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.