Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les offres d'emploi aux USA au plus haut depuis plus de 13 ans

Reuters 12/08/2014 à 21:30

LES OFFRES D'EMPLOI SUR LE MARCHÉ AMÉRICAIN AU PLUS HAUT DEPUIS PLUS DE 13 ANS

WASHINGTON (Reuters) - Les offres d'emploi ont augmenté aux Etats-Unis pour atteindre en juin leur niveau le plus élevé en plus de 13 ans et les embauches se sont accélérées, semblant attester d'une réduction des capacités non utilisées du marché du travail.

Le nombre des offres d'emploi a atteint 4,67 millions en données corrigées des variations saisonnières, au plus haut depuis février 2001, a fait savoir le département du Travail mardi.

Les embauches ont elles atteint leur niveau le plus élevé depuis février 2008.

Pour l'essentiel, la croissance de l'emploi repose sur une forte décélération de la fréquence des licenciements.

Cette statistique est consultée régulièrement par la Réserve fédérale et sa présidente Janet Yellen.

Cette croissance de l'offre d'emploi et de l'embauche est susceptible d'alimenter les conjectures sur le moment où la Fed commencera à relever les taux d'intérêt.

"La trajectoire d'amélioration du marché du travail, telle qu'on l'a observée, se poursuit", note Sam Bullard, économiste de Wells Fargo Securities. "Il reste à voir si elle se confirmera encore avec plus de poids au second semestre".

Le département du Travail, dans son rapport mensuel, signale aussi que le nombre de chômeurs à la recherche d'un emploi était de 2,02 par offre d'emploi en juin, au plus bas depuis avril 2008, contre 2,14 en mai. Ce rapport est à présent en deçà de sa moyenne de 2002 à 2006.

"Cela témoigne d'un contexte où le marché se tend du côté de l'offre; il n'y a pas d'offre de travail suffisamment qualifiée pour répondre aux offres d'emploi qui existent", constate Jacob Oubina, économiste de RBC Capital Markets.

La Fed montre qu'elle n'est nullement pressée d'augmenter les taux parce qu'il reste, selon elle, encore bien des capacités de travail inutilisées ("slack"), ce dont témoigne une revalorisation salariale molle, un chômage de longue durée encore élevé et des salariés qui travaillent à temps partiel alors qu'il souhaiteraient un travail à plein temps.

Selon un rapport de la Conférence des maires des Etats-Unis (USCM) publié lundi, la croissance de l'emploi observée aux Etats-Unis depuis la récession de 2008 s'accompagne d'une dévalorisation salariale, les emplois créés donnant droit à des rémunérations inférieures de 23% en moyenne à celles des emplois perdus.

Tous les économistes ne partagent pas l'opinion de la Fed sur le "slack".

"Il reste peu de capacités inutilisées sur le marché de l'emploi et la croissance salariale accélèrera plus vite qu'elle ne l'avait fait à des niveaux de chômage similaires lors des cycles précédents", dit Michael Gapen, économiste de Barclays.

Le nombre des créations d'emplois a dépassé les 200.000 sur chacun des six derniers mois, une série inédite depuis 1997. Le taux de chômage est de 6,2% alors qu'il était de 6,7% fin 2013.

(Lucia Mutikani, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.