1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les négociations entre pêcheurs français et britanniques tournent court
Reuters12/09/2018 à 20:40

 (Actualisé avec précisions)
    PARIS, 12 septembre (Reuters) - Les négociations entre
pêcheurs de coquilles Saint-Jacques français et britanniques ont
échoué mercredi après une ultime tentative française de résoudre
un vieux litige qui a donné lieu récemment à des scènes de
bataille navale, ont annoncé les professionnels et le ministère
de l'Agriculture.
    Après une semaine de tractations, les Français ont soumis à
leurs homologues une dernière offre restée lettre morte, a
déclaré à Reuters Hubert Carré, directeur général du Comité
national des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM).
    "Ils n'ont même pas daigné répondre et on a signifié au
ministre de l'Agriculture que les négociations étaient
terminées", a-t-il dit.
    Selon lui, les exigences britanniques étaient
"exorbitantes". 
    Le différend qui oppose les pêcheurs des deux rives trouve
son origine dans les réglementations différentes en France et au
Royaume-Uni : les pêcheurs français ont interdiction de prélever
des Saint-Jacques de mai à début octobre tandis que les
Britanniques ne sont soumis à aucune contrainte de ce genre.
    Ces dernières années, ils avaient trouvé un accord à
l'amiable sur les dates d'ouverture de la saison de pêche au
large de la Normandie pour les navires de plus de 15 mètres. 
    Cet accord n'a pas été reconduit en 2018, les Français
exigeant qu'il soit étendu aux bateaux de moins de 15 mètres.
    Pour se conformer aux mêmes dates que leurs voisins, les
Britanniques réclamaient des compensations en maquereaux
représentant, selon Hubert Carré, deux millions d'euros.  
    Le ministre français, Stéphane Travert, "regrette que les
professionnels anglais et français n'aient pas réussi à trouver
un consensus pour l'exploitation durable de la coquille
Saint-Jacques en baie de Seine", peut-on lire dans un
communiqué.
    "En dépit de la déception légitime des professionnels, il
souhaite vivement que la campagne de pêche à la coquille
Saint-Jacques puisse se dérouler, sur l'ensemble des façades
maritimes, dans de bonnes conditions", lit-on également.
    Le 28 août, des bateaux français ont voulu empêcher des
embarcations britanniques de pêcher le mollusque au large de la
Normandie, ce qui a déclenché des heurts en pleine mer.
 

 (Simon Carraud avec Gus Trompiz, édité par Marine Pennetier)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

8.774 -5.19%
41.695 +0.18%
4786.17 +0.49%
13.46 -0.70%
1.761 -2.76%

Les Risques en Bourse

Fermer