1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les marges des gestionnaires d'actifs vont être pénalisées par la directive MIF II, avertit Moody's

AOF15/01/2018 à 11:01

(AOF) - Moody's avertit que la directive européenne MIF II a une incidence crédit négative sur le secteur européen de la gestion d'actifs. "La mise en œuvre de MIF II va peser sur la rentabilité des sociétés de gestion d'actifs en diminuant les marges et en renchérissant les charges d'exploitation, souligne Marina Cremonese, Analyste Senior Vice President chez Moody's. Pour autant, les mesures d'économies, les nouvelles solutions de placement et les fusions-acquisitions sont de nature à compenser certains effets négatifs et limiter de fait leur impact sur les profils de crédit".

Concrètement, l'ajustement aux réformes MIF II - négociation, conception de produits financiers, gouvernance, distribution, exigences de reporting- va impliquer des dépenses supplémentaires de mise en conformité auxquelles vont s'ajouter les coûts de recherche. Le resserrement consécutif des marges entraînera un mouvement de consolidation parmi les acteurs de moindre envergure désireux de réaliser des économies d'échelle.

Moody's souligne également que la directive, destinée à accroitre la transparence sur les coûts et frais de gestion des gestionnaires d'actifs, risque d'inciter les investisseurs à se tourner vers les fonds passifs. "Les transactions ETF devant désormais être déclarées, les investisseurs disposeront des volumes échangés et des niveaux effectifs de liquidité. Cette plus grande transparence pourra favoriser un recours plus large aux ETF par les investisseurs institutionnels", explique Moody's.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer