Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Les marchés repartent de l'avant malgré l'inflation
information fournie par TrackInsight01/06/2021 à 11:47

Les principaux indices actions ont fortement progressé tout au long de la semaine.

Semaine du 24 au 30 Mai 2021

Les principaux indices actions ont fortement progressé tout au long de la semaine, les investisseurs continuant à favoriser les valeurs technologiques, encouragés par la baisse des taux. Le rendement du T-Note à 10 ans a ainsi reculé de +1.63% à +1.58%. Cette tendance peut laisser penser que la hausse actuelle de l'inflation ne sera que transitoire, comme se plaît à le répéter la Réserve Fédérale.

Cela dit, la publication de l'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis, dit "core PCE", qui exclut les éléments volatils tels que l'énergie et la nourriture, fait ressortir une progression de +0.7% en avril, après une hausse de +0.4% en mars. La variation sur un an ressort à +3.1%, soit largement au-dessus de la cible des 2% de la Fed. C'est l'accélération annuelle la plus forte enregistrée depuis juillet 1992.

Un tel chiffre aurait logiquement pu avoir un impact très négatif sur les actions. Pourtant, les investisseurs n'y ont apparemment pas trop prêté d'attention, préférant se focaliser sur le projet de budget 2022 du Président Biden qui avoisine les 6,000 milliards de dollars tout en donnant la priorité aux investissements dans les infrastructures, la santé et l'éducation.

Absence de stress avant le week-end du Memorial Day

L'appétit pour le risque ne se dément pas à Wall Street comme le montre le succès de l'introduction en bourse de FIGS, le spécialiste du vêtement médical (+55% en deux jours).

Après avoir joué aux montagnes russes la semaine dernière, le S&P 500 a repris +1.16% tandis que l'indice VIX de la volatilité chutait de près de 20%, en dessous de sa moyenne de long terme. Le Dow Jones Industrial Average a gagné +0.94%, soit 321.66 points, mettant ainsi fin à deux semaines de pertes. Le Nasdaq Composite a rebondi de +2.06%, avec le net regain d'intérêt pour la tech. Les petites capitalisations ont surperformé les grandes valeurs (Russell 2000 en hausse de +2.42%).

Au sein des secteurs S&P, l'industrie des semi-conducteurs a tiré la tech vers le haut (+1.58%), grâce notamment à NVIDIA (+8.36%) et à Micron Technology (+4.24%). Les valeurs de consommation ont bénéficié de la réouverture des commerces (biens de consommation discrétionnaire en hausse de +2.23%). Même orientation pour les valeurs industrielles (+1.92%) soutenues par General Electric (+6.27%) et Boeing (+5.20%) qui a clairement profité des annonces faites par son concurrent Airbus (lui-même en progression hebdomadaire de +10.31%). Le groupe européen s'attend à ce que le marché des avions retrouve ces niveaux de pré-pandémie entre 2023 et 2025. Il envisage ainsi de rétablir la production mensuelle de ses A320 à 64 appareils d'ici le deuxième trimestre 2023. Mais, ce sont finalement les services de communication qui ont affiché la meilleure performance hebdomadaire (+2.46%), poussés par Google (+2.83%) et Facebook (+3.95%) qui poursuivent leur marche en avant. A l'inverse, les services d'utilité publique (-1.58%), la santé (-0.67%) et les biens de consommation courante (-0.39%) ont largement sous-performé l'indice large.

Les marchés actions européens ont fini dans le vert (CAC40 : +1.53% grâce notamment à Airbus et LVMH, le géant du luxe s'octroyant un gain de +4.50% sur la semaine, MSCI EMU : +1.14%). En Asie, le Shanghai Composite a pris +3.28%, touchant un plus haut de 3 mois avec l'avancée des valeurs financières et de consommation. La reprise en Chine ne se dément pas. De même, le Nikkei a bondi de +2.94%, dynamisé par les poids lourds de la tech. Les actions indiennes ont suivi la même trajectoire (NIFTY : +1.71%), mais Taiwan a fait encore mieux (+3.49%), également propulsé vers le haut par le rally technologique.

Baisse des taux, l'Or au-dessus des 1 900 dollars l'once

Les rendements des emprunts d'Etat se sont progressivement tassés (T-Note à 30 ans passant de +2.33% à +2.26%) après que des représentants de la Fed aient réaffirmé leur soutien à une politique monétaire accommodante pour faciliter la reprise économique. Même tendance en Europe où le rendement du Bund à 10 ans est repassé de -0.13% à -0.18%.

Les obligations d'entreprise de notation "investissement" ont bien profité de l'embellie sur le front des taux (+0.27% en Europe, +0.42% aux Etats-Unis). Les titres à haut rendement avaient également le vent en poupe (+0.28% en Europe, +0.35% outre-Atlantique). La dette émergente a rebondi encore plus fort (+0.77% en devises locales).

Enfin, l'or a enregistré une quatrième semaine de hausse à 1'903.77 dollars l'once (+1.20% sur la semaine), alors que le dollar campait sur ses plus bas de quatre mois (paire EUR-USD à 1.2182).

Reprise avortée du bitcoin

Après la douche froide de la semaine dernière, le Bitcoin a tenté de remonter la pente en début de semaine, mais cette amorce de rebond vers les 40'000 dollars a fait long feu. Son cours est finalement redescendu vers les 36'000 dollars. Les propos cinglants de Roubini sur les cryptos n'ont pas aidé : "elles ne procurent aucun revenu, ne présentent aucune utilité et on ne peut même pas déterminer leur valeur fondamentale." Qui plus est, "le Bitcoin ne constitue pas une couverture valable contre les événements les plus risqués."

Trouvez toute l'information sur plus de 7000 ETFs avec nos outils:

Valeurs associées

NEXC 0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.